leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

5 février 2015

L’avis d’un médecin sur la loi d’euthanasie Claeys-Leonetti

Classé dans : Euthanasie,L'avis des médecins — leprintempsdesconsciences @ 12 h 49 min

Voici l’avis d’un médecin de terrain sur la proposition de loi numéro 2512 Claeys-Leonetti proposant une « sédation profonde terminale » qui n’est en fait qu’une euthanasie masquée.

Contribution déposée sur le site de l’Assemblée nationale où vous avez jusqu’au 16 fevrier pour donner votre avis et éviter l’instauration comme en Belgique d’une euthanasie légalisée en France.Soulagermaispastuer

Article 2 : L’alimentation et l’hydratation ne sont pas des traitements, donc ils ne doivent pas être considérés comme un acharnement thérapeutique. De plus si le législateur commet l’erreur de considérer l’alimentation et l’hydratation comme un traitement, il faudra alors, sous prétexte de non discrimination, rembourser par la sécurité sociale, le pain, le vin et l’eau au même titre que les traitements médicamenteux……

Article 3 : La sédation profonde terminale est une euthanasie pour le médecin que je suis. Car sédater, c’est administrer des cocktails de drogues qui vont endormir le patient et entraîner une dépression respiratoire jusqu’à ce qu’elle soit terminale c’est à dire jusque à la mort du patient. C’est donc donner délibérément la mort. Ceci est très grave et va à l’encontre de l’article 38 du code de déontologie médicale qui dit : « Le médecin n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort » et porte atteinte à l’honneur de notre noble profession et de notre serment d’Hippocrate que tout médecin qui se respecte a prêté et qui dit justement : « Je ne provoquerai jamais la mort délibérément ». Cet article serait un parjure pour tout médecin.

La confiance du patient envers le médecin doit être respectée et protégée à tout prix. Quelle serait la confiance des patients âgés, faibles, « inutiles » à la société si l’on permet ainsi aux medecins de pouvoir « achever » les malades avant la fin de leur vie ? Les médecins ne seront jamais des vétérinaires ni des collaborateurs d’un Etat qui s’arroge le droit de dire qui doit vivre et qui doit mourir.
Les médecins et la médecine doivent rester libre de toute pression pour pouvoir continuer à s’exercer humainement. Il en va de notre liberte à tous. Cet article 3 est une atteinte à la liberté des médecins, à leur conscience, et à la liberté des patients. Car il n’y a pas de liberté sans fraternité, et tuer son patient, sous des prétextes angéliques, est-ce vraiment fraternel ?

Article 4 et 5 : il faudrait pour soulager efficacement la douleur et que les Français puissent mourir de façon naturelle, humaine et apaisée que des obligations de moyens soient fixés par la loi pour développer sur tout le territoire les soins palliatifs que réclament les Français et les médecins. Car il ne faudrait pas que pointe le soupçon que cette loi soit celle de la facilité : supprimer faute de soulager. Développer les soins palliatifs pour tous coûte cher. Mais c’est le prix à payer pour que nos sociétés restent pleinement humaines.

Dr Pascal TROTTA, ancien Interne des Hôpitaux de Paris, Lauréat de la Faculté de Médecine de Paris, radiologue.

 

 

21 janvier 2015

Discours du 21 janvier de « Soulagermaispastuer »

Classé dans : Non classé — leprintempsdesconsciences @ 16 h 37 min

Soulager mais pas tuer

Chers amis,

Si nous sommes réunis ici, si nous construisons simultanément dans près de 60 villes de France, cette grande chaîne de solidarité et de vigilance contre l’euthanasie, c’est parce qu’aujourd’hui même, à l’Assemblée nationale, se tient un débat à hauts risques à la fois biaisé, et dangereux.

Ce débat est biaisé parce que ce mot d’euthanasie, qui est dans toutes les têtes, le gouvernement a choisi de ne pas le prononcer, non pas pour l’exclure, mais pour tenter de le contourner. Le

premier ministre, Manuel Valls, ne s’en est pas caché lorsqu’il a parlé d’éviter « les mots qui fâchent » pour avancer par « paliers ».

Mais ce n’est pas contre les mots euthanasie ou suicide assisté que nous nous mobilisons, c’est contre la réalité que ces mots représentent : le fait de provoquer délibérément la mort, plutôt que de prendre soin d’une personne désespérée, très âgée, dépendante ou malade.

Or, justement, avec ce prétendu droit à une « sédation profonde et continue jusqu’au décès », cette sédation qu’on nous présente comme la solution, ne serait, dans bien des cas, qu’une euthanasie. Une euthanasie masquée, dissimulée, déguisée.

Pourquoi donc ce masque, cette dissimulation et ce déguisement ? Le président de la République et son Premier ministre l’on parfaitement explicité : pour pouvoir affirmer qu’il y a un « consensus ». Car ils ont promis ce consensus au Parlement sur la fin de vie.

Mais justement, il n’y a pas de consensus sur ce qu’il faut bien appeler cette « salade empoisonnée ». C’est ainsi que nous pouvons nommer cet étrange concept de sédation qui mélange celle qui est légitime (exceptionnelle et en principe réversible), à la sédation terminale assortie de l’arrêt d’alimentation et d’hydratation qui a bel et bien pour objectif et comme effet de faire mourir dans un bref délai.

D’éminentes personnalités ont clairement dénoncé ce risque, à commencer par le professeur Bernard Debré ainsi que par le docteur Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée nationale. Comme beaucoup d’autres experts, ils sont favorables au maintien de l’équilibre de la loi fin de vie de 2005, dont l’abandon nous ferait glisser insidieusement vers l’euthanasie.

Ce débat biaisé est également à hauts risques parce que les parlementaires de plusieurs partis, et le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone lui-même, ne veulent pas en rester à la proposition gouvernementale. Ils ont déjà promis d’aller encore plus loin par des amendements légalisant explicitement l’euthanasie et le suicide assisté.

En ces temps où les Français désignent comme prioritaires les questions cruciales liées au logement, à l’emploi, à l’unité nationale et à la sécurité, est-il bien raisonnable de casser l’équilibre d’une loi votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale sur un sujet aussi sensible ? Rappelons que cette loi récusait à la fois acharnement thérapeutique et euthanasie au profit d’une troisième voie française, celle des soins palliatifs.

Cette loi de 2005 ne devrait-elle pas, d’abord, être mise en œuvre de façon sécurisée ? C’est-à- dire – il faut le préciser – sans les interprétations euthanasiques abusives qu’on a vu se développer ici ou là au travers de certains arrêts d’alimentation ou d’hydratation destinés à faire mourir. Cela nécessite un travail d’information des usagers de la santé et de formation des soignants. Cela nécessite surtout la mise en œuvre longtemps promise du plan de développement des soins palliatifs. Sur ce sujet, au-delà des paroles, il faut très vite des actes.

Réaffirmons ce que demande « Soulager mais pas tuer », aux côtés de Philippe Pozzo di Borgo, le véritable héros d’Intouchables qui parraine notre mouvement : que les personnes les plus fragiles de notre société ne soient pas poussées vers la sortie par des dispositions qui les fragiliseraient davantage.

Ensemble, nous sommes tous là pour rappeler que la seule orientation véritablement consensuelle dans le domaine de la fin de vie, c’est la garantie d’un accès aux soins palliatifs pour toutes les personnes qui en ont besoin.

Quelle est l’urgence pour nos concitoyens les plus vulnérables ? C’est la solidarité active de toute la société. Tel est le sens de ces chaînes qui nous relient partout en France : personnes handicapées ou âgées, soignants, simples usagers de la santé, volontaires en soins palliatifs etc.

- Oui à la sédation qui soulage, et qu’on ne doit pas confondre avec celle qui a comme objet de tuer.

- Oui au maintien de l’interdit de tuer, fondement de la confiance entre soignants et soignés et de notre pacte social.

- Oui à des directives anticipées re-évaluables, qui ne doivent pas effacer le dialogue entre soignants et soignés.

- Oui aux soins palliatifs accessibles à tous, dans toute la France.

Mesdames et Messieurs les parlementaires, ne faites pas entrer notre pays sur la pente glissante de l’euthanasie.

Je vous remercie.

Bayonne dit non à l’euthanasie masquée

Classé dans : Actions,Euthanasie,L'avis des médecins,Manifestations — leprintempsdesconsciences @ 16 h 09 min

Comme 64 villes en France aujourd’hui 21 janvier 2015, Bayonne était là pour dire non à l’euthanasie masquée.

Les députés organisaient ce jour à l’assemblée nationale un débat pour discuter d’une proposition de loi visant à légaliser la sédation profonde terminale. Nous ne sommes pas dupes : derrière ce mot technique se cache une volonté de légaliser l’euthanasie en France en 2015.

Soulagermaispastuer

Bayonne dit non à l’euthanasie masquée

La proposition numéro 21 du programme Hollande  est bien de légaliser l’euthanasie en France. Or depuis les immenses manifestations contre le mariage gay en 2013 le gouvernement ne veut pas de nouvelle mobilisation contre lui. Il a donc décidé d’avancer par étapes progressives et de façon masquée pour éviter les mots qui fâchent et le chiffon rouge de l’euthanasie.

Or moi qui suis médecin je puis vous confirmer que « la sédation profonde terminale » au lieu de la sédation en phase terminale est bien une possibilité qui sera donnée aux  de précipiter la mort et de façon volontaire.

Or chaque médecin à prêté le serment d’hippocrate où il a juré ceci : « je ne provoquerai jamais la mort délibérément ».

Le code de déontologie médicale, article 38 dit ceci : « le médecin n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort »

Valls, Hollande et les députés voudraient-ils est-il s’asseoir  sur le code de déontologie médicale et le serment d’Hippocrate et transformer le cœur même de la  vocation du médecin qui est de soulager et surtout de ne pas tuer ?

Soulagermaispastuer

Bayonne dit non à l’euthanasie masquée

Francais  défendez vos libertés car derrière ce projet de loi se cache une volonté cynique de faire des économies sur votre dos : comme le gouvernement pille votre argent pour le donner aux banques du système international, il est question justement de diminuer les coûts de santé qui vous sont dûs  pour abréger vos vies prématurément. Car les calculs sont déjà faits : 80 % des frais de santé de toute votre vie sont dépensés  pendant vos six derniers mois. Abréger ces six derniers mois serait donc une source d’économie fantastique pour ces boutonneux cyniques de la calculette.

Rejoignez donc le mouvement soulager mais pas tuer,  parrainé par Philippe Pozzo di Borgho ( le héros tétraplégique des intouchables)  et mobilisez votre entourage pour que la boîte de pandore ne soit pas ouverte et que l’on n’autorise pas les médecins à tuer au lieu de soulager.

Encouragez ainsi la majorité des médecins qui sont là à vos côtés dans toutes les circonstances de votre vie pour vous aider, vous soulager et vous tenir la main. Ne dénaturons pas ce magnifique Métier.

Dr Pascal Trotta

 

14 janvier 2015

L’avis d’un parachutiste suite à l’attentat de Charlie Hebdo

Classé dans : L'avis de l'armée,L'avis des militaires,Manifestations,manipulation,Manipulation des masses — leprintempsdesconsciences @ 23 h 13 min

Lettre d’un para à propos de CHARLIE

 

. Effectivement, la présence des « Parisiens patriotes » sur le pont Alexandre III lors du rapatriement des dépouilles de nos soldats tombés au combat pour défendre la France, se comptent sur les doigts d’ une main. A vous de juger.

La Rouge: Qui parie avec moi que nous allons bientôt assister à 4 attributions de Légion d’honneur  à titre posthume? Méritées, pas méritées, le débat est ouvert…

Je reconnais cependant que l’affaire Charlie Hebdo m’a traumatisé. En effet, ce matin, mes chers camarades, je me suis réveillé angoissé. Je me suis immédiatement ausculté avec attention (et une certaine appréhension), pour vérifier si, comme je le lis partout et comme il se doit, je n’étais pas devenu un Charlie…
Cet examen m’a rassuré, je ne suis définitivement pas un Charlie!

En effet, je ne considère pas que la mort de ces quatre dessinateurs est plus tragique ou plus injuste que celle de nos 102 camarades tombés en Afghanistan, Mali et Centrafrique. Chacun faisait son boulot, avec les risques qui y étaient liés. J’aurais aimé voir une telle mobilisation de nos bien-pensants sur le pont Alexandre III ou dans la cour des Invalides à chaque rapatriement de la dépouille d’un de nos soldats. Ce jour là, oui, je suis un Para, un COS, un Marsouin, un Légion. Pas besoin de m’ausculter au réveil. (Je n’ai pas compté mais je pense que nos quatre zozos cumulent plus de jours de deuil national que nos 102 héros réunis)

Deux différences majeures toutefois:
- nos camarades soldats n’avaient jamais craché sur la France, son histoire et ses institutions comme l’ont fait avec gourmandise nos quatre dessinateurs pendant les 50 dernières années.
- Nos soldats étaient préparés à leur fin tragique, qui fait malheureusement partie du contrat. Nos dessinateurs, après cinquante ans à insulter et trainer dans la boue les démocrates purs et mous, les Catholiques, les militaires, les policiers, les patriotes sans aucune réaction à part tendre l’autre joue, ne pouvaient imaginer à quel point certains partisans du prophète pouvaient manquer d’humour face à leurs « innocentes » caricatures. Confortablement vautrés dans leur fosse d’aisance depuis tant de temps, ils ne pouvaient donc être au top lorsque deux mauvais coucheurs sont entrés de fort mauvaise humeur dans la salle de rédaction. C’est ballot! Comme me le faisait remarquer un de nos camarades en diffusion, l’extrème-gauche vient de découvrir avec stupéfaction qu’elle n’avait plus le monopole de l’attentat et de l’assassinat ciblé. Tout se perd, ma bonne dame! C’est la faute à la mondialisation et à l’hyper-libéralisme. Ayons à cette occasion une pensée pour l’Ingénieur Général Audran, François Besse, Gabriel Chahine, Aldo Moro, Hanns-Martin Schleyer et toutes les autres victimes d’Action Directe, Brigades Rouges et autre Rote Armee Fraktion.

Certes, m’explique-t-on, mais, au-delà de l’assassinat de ces quatre (auto-proclamés) journalistes, c’est la liberté d’expression qu’on attaque et donc la démocratie. Oui da, j’en conviens aisément. D’ailleurs, l’indignation générale n’est-elle pas aussi bruyante que celle à laquelle nous avons failli assister lors du limogeage d’Eric Zemmour, notamment de la part de ses collègues journalistes? Liberté d’expression me disiez-vous? Hein, quoi, ha, ce n’est pas comparable? Je n’ai donc rien compris. Moi qui croyais qu’il s’agissait d’un principe intangible hérité des Lumières, j’apprends que, comme en aviation, la liberté d’expression dispose de la géométrie variable…

2015 s’annonce donc passionnante! 12 à 0 pour le moment mais la partie n’est pas finie. Je vous engage donc, mes chers camarades, comme chaque fois que la situation tactique devient confuse, à rester « groupire », prendre les dispositions qui vont bien et poster vos sonnettes tous azimuths. Et n’oubliez pas, si nous devions un jour en arriver là, de viser juste mais de tirer sans haine, car ce sont nos frères…

Que Saint Michel veille sur notre Patrie, elle en a bien besoin.

31 décembre 2014

En marche pour la vie le 25 janvier à Paris !

Classé dans : Avortement,Euthanasie,Manifestations,marche pour la vie — leprintempsdesconsciences @ 11 h 55 min
Marche pour la vie

Marche pour la vie

Tous à Paris le 25 janvier 2015

Tous à Paris le 25 janvier 2015

Leprintempsdesconsciences soutient  la mobilisation pour la vie qui aura lieu le 25 janvier 2015 à Paris.

Face a des politiques marionnettes et corrompus qui ont lâché le bien commun et l’intérêt général pour l’avilissement et l’appauvrissement généralisé et qui cherchent à détourner le peuple de leurs veuleries par des mesures sociétales qui vont encore plus affaiblir le bien commun,  leprintempsdesconsciences appelle à se mobiliser massivement pour la marche pour la vie du 25 janvier prochain.

Quellle ue soit votre situation, participez selon vos charismes : par des dons, par votre action, par votre mobilisation, par votre enthousiasme, par vos convictions, par votre courage, par votre joie et votre bienveillance.

ci-joint le site de la marche pour la vie où vous pourrez faire des dons, devenir bénévole, organiser un bus, participez quelque forme que ce soit pour le bien commun et la défense de la vie.

La marche pour la vie 2015

 

17 décembre 2014

Un homme courageux face à la culture de mort

Classé dans : Avortement,Resistance — leprintempsdesconsciences @ 12 h 11 min

http://www.dailymotion.com/video/x2b4jbtJacques Bompard est un homme courageux, qui comme les 7 Resistants qui ont refusé que l’IVG devienne un droit fondamental, demande pardon pour toux ceux qui nient le droit de l’enfant de naître et érigent en valeur absolue la culture de mort qui est en train de suicider nos sociétés.

N’ayez pas peur d’affirmer que la Vie doit être  défendue contre toute atteinte , que la loi naturelle « tu ne tueras point » ne doit souffrir aucune exception, car cette loi est inscrite dans le cœur de chaque homme.

Il en va de notre liberté à tous et de notre vie future.

10 décembre 2014

« M et le 3ème secret », le film à voir à Noël

Classé dans : Films,Marie,Noël — leprintempsdesconsciences @ 23 h 18 min

 

Film M le 3ème secretBonjour à toutes et à tous,
Aux amis Basques, Landais et Béarnais, je vous annonce la sortie exclusive en avant-première du film M le 3ème secret, le vendredi 19 décembre à 20h30 au cinéma le royal à Biarritz avec la venue exceptionnelle du réalisateur Pierre Barnerias.
Pour tous les autres , en allant sur le site du film , vous verrez que chaque semaine, depuis sa sortie le 19 Novembre, il est diffusé grâce au bouche à oreille dans de plus en plus de salles et tant mieux car ce film fait du bien à ceux qui vont le voir et fera du bien à notre monde.
Noël approche. Cette fête de Noël est célébrée dans le monde entier, même au Japon où il n’y a que 3% de chrétiens. Sans La Vierge Matie, cette fête n’aurait pas lieu.
Ce film documentaire est le premier qui parle ainsi de Marie et qui nous révèle la cohérence de ses messages depuis maintenant 200 ans. Messages qui nous concernent tous, surtout en ce moment de bouleversements mondiaux.
Ci-joint le site où vous pouvez voir la bande-annonce
http://msecret-lefilm.comCi joint l’interview France 3 du réalisateur Pierre Barnerias du 10/12/2014
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/jt-1213-bretagne
Ce film est en train de créer un buzz notamment à Lille où il a réalisé 530 entrées dans le plus grand cinéma d’Europe (le Kinépolis) en trois jours seulement , au top de l’affiche grâce a une bonne communication.
Si vous allez voir la page témoignage , vous verrez que ce film touche les cœurs; ce sera un magnifique moment que nous pourrons passer tous ensemble avant Noel.
http://msecret-lefilm.com/avant-premiere-film-m-et-3e-secret/
Diffusez cette bonne nouvelle autour de vous !
et Bon chemin de l’avent , vers Noël, grâce à Marie.
Dr Pascal Trotta

29 novembre 2014

Soulager mais pas tuer

Classé dans : Euthanasie,L'avis des médecins,Le réveil des consciences,Resistance — leprintempsdesconsciences @ 15 h 54 min
Soulager mais pas tuer Chers, tous  nous n’étions pas très nombreux ce matin à Bayonne, mais ce n’est pas le nombre qui compte c’est la motivation.
Cette campagne  de lancement national de www.soulagerrmaispastuer est prometteuse et ressemble  au début de la mobilisation contre le mariage gay en novembre 2012.
Nous n’étions pas très nombreux au début, fin 2012, juste 100 à Pau en novembre 2012, pour finir 2 millions à Paris en mars 2013 !
Voici ce que pense un médecin radiologue du projet de légalisation de l’euthanasie (hypocritement appelée sédation profonde terminale) que le gouvernement a mis dans les tuyaux.
« Le médecin n’est pas là pour tuer ni condamner son patient mais pour le soulager à défaut de le guérir.
Le gouvernement de fantoches qui prétendent nous gouverner prétend également gouverner les consciences et instaurer le permis de tuer pour les médecins.
Mais comme il s’agit d’un gouvernement d’hypocrites et de menteurs, ils ne prononcent pas le mot euthanasie qui fait peur à la population mais le mot sédation profonde terminale.
In fine, c’est la même chose car il y a une immense différence entre vouloir soulager un patient et lui administrer des médicaments qui peuvent altérer sa conscience et provoquer sciemment et délibérément la mort.
La boîte de pandore de l’euthanasie ne doit pas être ouverte , sinon ce sera la porte ouverte à d’immenses dérives comme en témoigne le film suivant réalisé en Belgique ou l’euthanasie existe depuis plus de 10 ans et que je vous invite à voir ici  http://www.vodeo.tv/documentaire/l-euthanasie-jusqu-ou#play
Nous sommes face au calendrier établi de la culture de mort qui après avoir légiféré récemment sur l’avortement comme nouveau droit en enlevant la notion de détresse des femmes, voilà que une semaine après les députés s’attaquent à  l’autre versant de la vie, nos anciens, les malades, les faibles, et demain les handicapés.
La mobilisation de ce mois de novembre ressemble étrangement à celle d’il y a deux ans contre le mariage gay. Il ne faut pas baisser les bras. Nous devons à tout prix empêcher cette loi qui ferait que notre société ne serait plus humaine.
Car le coût à payer pour maintenir nos vieillards en vie et assurer des soins palliatifs dignes à tout le monde est un coût énorme mais c’est le coût à payer pour que nos sociétés restent pleinement humaine.
Mais c’est parce que ces socialistes incompétents, cyniques, menteurs et corrompus ne veulent et ne savent pas régler les immenses problèmes économiques et sociaux des Français qu’ils s’attaquent à la solution la plus facile : éliminer le problème en éliminant ceux qui coûtent cher !
Dites stop à l'euthnanasieDemain je serai là et je soutiens de tout mon coeur, de toute ma conscience  et de toutes mes forces ce mouvement lancé par alliance Vita http://soulagermaispastuer.org/
Hauts les coeurs !

Dr Pascal Trotta.

 

Le débat sur la fin de vie va très prochainement entrer dans une phase à hauts risques :

-     Le nouveau rapport des deux députés Leonetti/Claeys est annoncé pour le 1er décembre. Il risque de valider sans le dire certaines euthanasies « masquées », par la proposition de créer un droit à ce qui pourrait s’appeler « sédation profonde terminale »

-     Le Premier ministre Valls a annoncé un projet de loi sur la fin de vie en mars 2015. Ce texte serait en négociation avec le parti radical de gauche, très militant pour l’euthanasie, sans compter le risque fort d’amendements de la majorité parlementaire pour aller plus loin que le projet gouvernemental

 

C’est dans ce contexte que va être lancé
le 28 novembre 2014 dans 60 villes de France
le grand mouvement unitaire
« Soulager mais pas tuer »


Le lancement à Bayonne aura lieu le samedi 29/11/14

de 10h à 13h
Croisement des rues d’Argenterie et de la Salie

Nous comptons sur votre mobilisation et votre soutien !

« Soulager mais pas tuer » est un mouvement unitaire, soutenu par des associations et personnalités de sensibilités multiples. Toutes partagent un sentiment d’urgence :

  • il est temps de sortir de la confusion entretenue par les promoteurs de l’euthanasie ou du suicide assisté, selon laquelle il faudrait choisir entre souffrir et mourir
  • il est temps de promouvoir une véritable culture palliative, en la protégeant de la dérive euthanasique sous toutes ses formes
  • il est temps de donner la parole aux personnes concernées par le grand âge, le handicap ou la maladie, à leurs proches et aux soignants engagés auprès d’elles dans un accompagnement au quotidien respectueux de leur dignité
  • il est temps d’unir et de mobiliser tous les Français qui ont conscience qu’ouvrir la porte à l’euthanasie, et donc renoncer au principe fondateur de l’interdit de tuer, ferait basculer notre société vers une pente glissante aboutissant à l’exclusion des plus faibles.

>
« Soulager mais pas tuer » conduira de multiples projets pour expliquer aux Français les réels enjeux de ce débat, mobiliser largement, et faire grandir ainsi la résistance à toute forme d’euthanasie.
Merci de diffuser largement ce mail et de soutenir ce mouvement par votre présence le 29 novembre 2014.

 

Dr. Pascal TROTTA
0685 017 958

www.dr-trotta.com

13 octobre 2014

L’avis d’un radiologue, son diagnostic sur LaManifPourTous

Classé dans : Actions,L'avis des médecins,LaManifPourTous,Le réveil des consciences,Manifestations,Resistance,vos avis — leprintempsdesconsciences @ 13 h 41 min

Je vous laisse ici découvrir l’avis d’un confrère radiologue qui est venu à LaManifPourTous du 5 octobre à Paris en tant qu’observateur.

C’est la première fois qu’il venait à nos manifestations.

Voici son commentaire à froid , qui montre que la majorité silencieuse qui bosse et qui soutient le pays à bout de bras est en train petit à petit de nous rejoindre.

Notre ténacité, notre pugnacité , notre fidélité dans la résistance au nouvel ordre sexuel, va entraîner dans notre sillage de plus en plus de monde : nous assistons là à un vrai réveil des consciences que ce blog leprintempsdesconsciences entend favoriser et promouvoir pour sauver notre pays, nos familles et notre paix future.

« Paris le 8 octobre 2014,

IMG_3391 Cher Pascal,

Pour résumer à froid quel a été mon sentiment Dimanche dernier à LMPT de Paris ou j’allais pour la première fois, un peu comme participant, un peu comme « observateur ».

3 points m’ont particulièrement frappés et impressionnés :

1) L’héterogénéité de la population manifestante tant sociale que générationnelle, alors que je m’attendais à une colonne de « Versaillais » cathos.

2) La qualité professionnelle de l’organisation tant dans le rythme (succession des modes de communications sur scène et aux écrans géants) que dans la technique (podium, écrans, vidéos, sons…) que dans l’organisation humaine (Sécurité, accueil, médiation etc…)

3) La qualité des intervenants et des discours, sur le fond, loin des discours de nos politiciens souvent, très souvent, insipides et purement électoraux.

Bref, comme je te l’ai dis, j’adhère et sans aucune réserve.

Bravo d’avoir participé dés le début….on n’est pas tous pareils et il y a à encore du potentiel, la preuve !

Pierre. »

5 octobre 2014

Succès de la Manif pour Tous du 5 oct 2014

Classé dans : Actions,Le réveil des consciences,Manifestations,Resistance — leprintempsdesconsciences @ 23 h 46 min

Au moins 300 000 manifestants à Paris, 20 000 à bordeaux.

Manif LMPT du 5 oct 2014 à bordeaux

Manif LMPT du 5 oct 2014 à bordeaux

Pour « les grincheux, les découragés, les à quoi bon, les c’est foutu la loi est passée », la mobilisation de ce jour montre que, face à la barbarie de la marchandisation du corps humain qui s’annonce, les Français sont toujours là au devant de la scène pour dire non à l’inacceptable.

Rap le genre ne passera pas

Rap le genre ne passera pas

Le combat n’est pas terminé , il ne fait que commencer.

Le but pour les 2 ans qui viennent est de

- continuer à soutenir la Manif Pour Tous qui a besoin de bras, et d’appui financier pour faire face à tous ses défis

- de faire du lobbying auprès :

- de notre entourage familial, professionnel pour les informer en vérité de ce qui se trame dans leur dos

- auprès des candidats à la présidentielle, pour que la loi Taubira soit abrogée et qu’ils s’y engagent. Car c’est cette loi qui permet l’inacceptable, c’est à dire les mères porteuses : la mise en esclavage moderne du corps des femmes pauvres et la commande et l’achat d’enfants.

Que les candidats sachent bien que s’ils ne s’engagent pas à abroger cette loi, ils auront de sérieux problèmes et ne seront pas élus.

La majorité des Français est contre le marché des enfants et l’exploitation des femmes.

La Manif pour tous aura eu le mérite de faire tomber de nombreux masques.

Rien ne sera plus comme avant. Des jeunes avec des convictions vont s’engager au profit du bien commun et non pas pour le bien de leur seul parti. La politique changera si nous nous engageons, si nous continuons à militer chacun dans son domaine et avec son propre charisme.

N’ayez pas peurs !
Défendez votre liberté
Hauts les cœurs !

Dr pascal Trotta

12345...14
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus