leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

10 mai 2013

Conférence sur le gender

Classé dans : Conférences gender,Le gender,Le réveil des consciences,Manipulation des masses,Mariage — leprintempsdesconsciences @ 0 h 32 min

La prochaine conférence sur le gender aura lieu le lundi 13 mai à Bayonne , salle saint Amand à 20h30.
Il n’y avait beaucoup de monde (230 personnes) lors de la première le 26 avril.
Venez nombreux. Vous ne serez pas déçu car vous apprendrez quelle est la théorie qui est en train de bouleverser notre vie sans que nous sachions ce qui se trame.
Or un citoyen averti en vaut deux !
Et pour eviter la propagation de cette théorie mortelle pour notre avenir et l’avenir de l’humanité mieux vaut s’informer .
Vous trouverez cette conférençe en lien dans la catégorie gender.
Cette deuxième conférence devrait être filmée et sera mise en ligne sur internet ensuite
Mobilisez votre entourage.
Ne lâchons rien.
Hauts les cœurs !
Dr pascal Trotta

4 avril 2013

Lettre aux sénateurs transgressistes

Classé dans : Actions,Le gender,Le réveil des consciences,manipulation,Mariage — leprintempsdesconsciences @ 15 h 14 min

Le senateur PS Georges Labazée du Bearn, reprend la doxa du gender, à savoir légaliser des comportements illégaux, et les mots du gender qui vont avec « stigmatisés » , « familles hétérogènes » , et surtout « faire famille » .
Il faut refuser ce mot faire famille mais continuer toujours à dire FAIRE UN ENFANT ! Car une paire d’H ou une paire de F ne pourront jamais faire un enfant ensemble. Mettez 2 H sur une île déserte, ils ne la peupleront pas !  Et donc Labazée en disant faire famille reprend texto les mots du gender donc il en est un des partisans et on va le faire savoir à son électorat et s’occuper de son avenir politique qui est donc dores et déjà hautement compromis. Et on fera comme ca avec tous les élus qui ont décidé de brader notre démocratie à cette idéologie.
Ne pas dire couple mais paire ou duo pour l’union H-H ou F-F. Est-ce que vous dites un couple de lunettes ?
Or qui dit couple dit mariage. Qui dit paire ne dit pas mariage ! Le mot couple est l’union complémentaire d’un H et d’une F.
Ce sénateur use du procédé connu de manipulations des masses qu’est la stratégie du différé pour faire accepter petit à petit à l’opinion des lois qui seraient rejettées si elles étaient appliqués d’un bloc. Ils ont commencé par le PACS en 1999, le mariage gay en 2103 (qui ne passera pas lui) puis les mères porteuses en 2016 ?  S’ils avaient proposé le tout en bloc , cela aurait été la révolution d’emblée. Bref, ils nous mentent en disant que c’est fini, il n’y aura rien après cette loi Taubira. Car qui dit mariage gay dit automatiquement, bébés éprouvette et mères porteuses, qu’on appellent « mère de location » en Espagne.
Diffusez ce message à tous les électeurs et maires de la circonscription de Georges Labazée (ouest de Pau) et idem pour tous les autres sénateurs qui voteront cette loi du gender.
Le gender ne passera pas, le mariage gay ne passera pas, et vous aurez le printemps français comme cerise sur le gâteau .
Hauts les cœurs !
Docteur Pascal TROTTA

4 février 2013

« Les enfants d’abord, Famille réveillez vous »

Classé dans : Mariage — leprintempsdesconsciences @ 22 h 34 min

Le but qui m’anime est celui que recherche tout médecin au long de sa vie : « mieux vaut prévenir que guérir ». De sérieuses menaces visant à mettre ni plus ni moins à mort l’équilibre de nos sociétés font insidieusement surface. Quand elles seront installées et « rentrées dans les moeurs et les habitudes » il sera peut être top tard pour réagir et guérir. Et comme je ne veux pas que l’on dise que « notre société ou notre civilisation est morte guérie » (sic), je vous fais donc parvenir le fruit de ma réflexion et de mon esprit de synthèse.

Le sujet qui nous préoccupe actuellement et qui fait l’actualité est le projet de loi du mariage de parents de même sexe et de l’adoption d’enfants par des parents de même sexe. 

Or ce projet est basé sur des études sociologiques faussement favorables et tronquées.

Les vrais études qui démontrent le contraire ne sont pas reprises par la presse qui ne prend pas le temps de faire des recherches sérieuses et qui « gobe tout cru » ce que les lobbys gays leur font ingurgiter depuis 10 ans.

Pour vous aider dans votre réflexion , je me propose de vous résumer l’étude principale la plus sérieuse sur le sujet. Pour cela je me suis aidé du petit livre du Pr Henri Joyeux qui vient de sortir aux éditions du Rocher « Les enfants d’abord; Familles, réveillez vous ! »

L’étude la plus sérieuse, c’est celle du Professeur Mark Regnerus de l’université du Texas parue dans Social Science Research en Juillet 2012, donc très récente.

Que dit cette étude ?

Cette étude révèle que les enfants de parents homosexuels et lesbiens subissent les conséquences économiques et émotionnelles de manière bien plus négative que les enfants élevés dans des familles biologiques classiques.

La qualité de cette étude souligne les carences des études plus anciennes sur lesquelles s’appuient les militants homosexuels pour obtenir un droit au mariage et à l’adoption à leurs couples .

« La prétention empirique selon laquelle il n’existerait aucune différence importante entre parentalité homosexuelle et hétérosexuelle doit disparaître » déclarait le Pr. Regnerus dans son étude.

Cette étude complète s’appuie sur un examen de 3000 adultes provenant de 8 structures familiales différentes par l’évaluation de 40 critères sociaux et émotionnels.

Elle conclut que les enfants ayant grandi dans des familles biologiques « intactes » sont en général mieux éduqués, sont en meilleure santé , touchent moins à la drogue, s’engagent moins dans des activités criminelles et s’affirment plus heureux que les autres.

Les résultats les plus négatifs touchent les enfants issus de familles homoparentales lesbiennes.

Ces travaux contredisent les études discutables popularisées par les médias, selon lesquelles les enfants grandissent aussi bien, voire mieux avec des mères lesbiennes.

Les enfants des couples homosexuels :

-  sont plus souvent victimes d’abus sexuels (23% des enfants de mères lesbiennes étaient victimes d’abus par un parent ou un adulte- homme évidemment- contre 2% chez les enfants issus de couple mariés).

- ont une moins bonne santé physique

- sont plus souvent victimes de dépression

- font plus fréquemment usage de marijuana

- sont plus souvent sans emploi (69% des enfants issus de familles homoparentales lesbiennes dépendent des prestations sociales pour 17% de ceux issus de couples mariés).

Ainsi ces recherches discréditent une étude de l’American Psycological Association (APA) datant de 2005 et souvent citée, selon laquelle « aucune étude n’a conclu que les enfants de parents gays ou lesbiens étaient désavantagés de quelque façon que ce soit par rapport aux enfants de parents hétérosexuels ».

Contrairement aux recherches du Professeur Regnerus, les études antérieures comparaient les enfanst issus de parenst homosexuels aux enfants de familles recomposées ou de parents seuls.

Par ailleurs, le Professeur ne s’appuie que sur des informations provenant des enfants eux-mêmes et non sur celles données par leurs parents.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus