leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

  • Accueil
  • > Le réveil des consciences

13 juin 2013

Un collectif des Enseignants pour l’enfance

Classé dans : Actions,L'avis des citoyens,l'avis des Enseignants,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 18 h 59 min

Un collectif vient d’être créé à Lyon pour défendre les enfants de l’ecole contre toute tentative d’intrusion politique, idéologique ou toute tentative de manipulation de nos enfants. Je vous donne les informations nécessaires à la diffusion de cette excellente initiative qui vient renforcer la protection des enfants face aux fantasmes des nihilistes transgressistes. Dr pascal Trotta

Création d’un collectif, « Enseignants pour l’Enfance »

Le 26 septembre 2012, Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, et Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, déclaraient, dans une tribune du « Monde », vouloir déconstruire les « stéréotypes sexistes de l’Ecole ». Confirmant cette intention, le 31 octobre 2012, le Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre signalait son intention d’intégrer, à la « formation initiale des personnels d’enseignement, d’orientation et d’éducation », « une sensibilisation à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre ». Enfin, dans une circulaire envoyée le 4 janvier 2013 aux recteurs d’Académie, Monsieur Peillon s’adressait à ces derniers en leur rappelant que le gouvernement s’engageait à s’ « appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités » et leur demandait grande vigilance sur ces points.
​Directement issu de la « théorie » du genre, ce projet égalitaire, pour noble qu’il paraisse en ses intentions, nous semble inutile autant que néfaste, dès lors qu’il s’applique au monde de l’école. Les jeunes en effet, qu’ils soient petits ou grands, n’ont-ils pas actuellement bien d’autres besoins à satisfaire en matière éducative ? Les enseignants de leur côté n’auraient-ils pas mieux à apporter que les rudiments d’une « théorie » qui n’est après tout qu’hypothèse ? De plus, l’intention qu’affiche ici l’institution scolaire de passer par les enfants pour changer les consciences semble contraire aux principes mêmes de neutralité qui animent, depuis sa fondation, l’école laïque : celle-ci fut-elle créée dans le seul but de se faire le vecteur d’une quelconque volonté politique ? Enfin, il nous apparaît que, pour des matières aussi délicates que celles qui touchent à la vie affective, à l’identité des individus en devenir, à une certaine vision du monde enfin, ce sont les familles et les familles seules, qui ont le devoir, la responsabilité et la pleine liberté d’exercer la mission éducative qui leur revient.
​Pour toutes ces raisons, nous décidons, nous, professeurs ou membres de la communauté éducative, de nous constituer en un collectif appelé « Enseignants pour l’Enfance ». Formé du personnel venu de l’Enseignement public comme de l’Enseignement privé sous contrat, ce groupe se donne pour objectif de s’opposer à toute forme d’intrusion du monde politique dans l’univers de l’école, dès lors qu’il s’agit d’amour, de sexualité ou encore d’identité personnelle. Pour ce faire, le collectif « Enseignants pour l’Enfance » se propose, dans le respect des lois, d’interpeler les gouvernements, d’alerter les médias de tout type, de prévenir divers relais d’opinion publique pour signaler tout fait grave révélant un désir d’instrumentaliser le monde scolaire dans le but de réaliser un dessein politique. Parmi ses moyens d’action, le collectif entend envoyer des courriers, participer à des conférences, publier dans des revues, manifester ou appeler à manifester enfin, dans le seul but de protéger la souveraine liberté de conscience de tous les enfants. « Enseignants pour l’Enfance » est donc un groupe non confessionnel, ne se réclamant d’aucune philosophie particulière, n’appartenant à aucun parti. Son seul objectif est en effet la défense et le service de l’école, institution ayant à nos yeux pour haute mission la défense et le service des enfants mêmes.

Charte du collectif « Enseignants pour l’Enfance »

1) « Enseignants pour l’Enfance » est un collectif qui se donne pour mission le service et la défense de l’enfant à l’école.
2) « Enseignants pour l’Enfance » s’oppose à toute intrusion du monde politique dans l’univers de l’école, et spécialement dans le domaine de la vie affective, de la sexualité et de l’identité personnelle.
3) « Enseignants pour l’Enfance » rassemble des membres de la communauté éducative, venus de l’École publique comme de l’École privée sous contrat.
4) Lorsqu’ils adhèrent à ce collectif, les membres d’« Enseignants pour l’Enfance » renoncent à tout prosélytisme politique, religieux ou philosophique.
5) « Enseignants pour l’Enfance » se propose alors, dans le respect des lois, d’interpeler les gouvernements, d’alerter les médias de tout type, de prévenir divers relais d’opinion publique, pour signaler tout fait grave révélant un désir d’instrumentaliser le monde scolaire dans le but de réaliser un dessein politique.
6) Parmi ses moyens d’action, « Enseignants pour l’Enfance » entend envoyer des courriers, participer à des conférences, publier dans des revues, manifester ou appeler à manifester enfin, dans le seul dessein de protéger la liberté de conscience des enfants.
7) « Enseignants pour l’Enfance » est un collectif qui s’autorisera à disparaître, dès lors que l’école ne sera plus un moyen qu’utilise l’État pour s’appuyer sur la jeunesse afin de changer les mentalités.

Les inscriptions sont à retourner à Xavier Dufour à l’adresse suivante : Xavier.Dufour@sainte-marie-lyon.fr. Les enseignants doivent donner leur nom, prénom, matière enseignée, établissement et grade.
Amitiés,
Olivier Gosset

10 juin 2013

Alerte aux parents

Classé dans : Actions,L'avis des citoyens,Le Bon Sens Français,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 21 h 49 min

Voici le message d’alerte lancée par une participante au premier meeting du bon sens français lors de son lancement le 1er juin à Bayonne , en présence de Béatrice Bourges.
Je vous le livre tel quel car l’initiative est excellente et demande à être relayée.

ALERTE AUX PARENTS ET AUX GRANDS PARENTS
A LA RENTRÉE, dès LE C.P. certains manuels préconisant L’ INDIFFÉRENCIATION DES SEXES
vont être distribués aux enfants et commentés par les professeurs. Cette  » Théorie du genre  » va semer le trouble, le doute dans l’esprit et le coeur des enfants. Cette pensée officielle presque obligatoire, nous n’ en voulons pas! (Titre d’ un manuel « papa porte une robe »)
Une fille reste une fille, un garçon reste un garçon. Non au parent 1. Non au parent 2.
OUI à Papa et Maman, au père et à la mère.

PARENTS UNISSEZ-VOUS pour en débattre et empêcher que soient divulgués manuels et enseignements erronés. La vérité est dans un couple homme/femme fondant une famille et donc une filiation pour leurs enfants.

Veuillez pour cela vous manifester en nombre à l’Association  » Le Bon Sens Français  »
lebonsensfrancais@gmail.com
www.facebook.com/lebonsensfrancais.fr
A LA RENTRÉE, dés le C.P. certains manuels préconisant L’ INDIFFÉRENCIATION DES SEXES vont être distribués aux enfants et commentés par les professeurs. Cette  » Théorie du genre  » va semer le trouble, le doute dans l’esprit et le coeur des enfants. Cette pensée officielle presque obligatoire, nous n’ en voulons pas! (Titre d’ un manuel  » Papa porte une robe « ) Une fille reste une fille, un garçon reste un garçon. Non au parent 1. Non au parent 2. OUI à Papa et Maman, au père et à la mère. PARENTS UNISSEZ-VOUS pour en débattre et empêcher que soient divulgués manuels et enseignements erronés. La vérité est dans un couple homme/femme fondant une famille et donc une filiation pour leurs enfants. Veuillez vous manifester en nombre à l’Association  » Le Bon Sens Français  »

Pendant les vacances dans toutes les villes de villégiature, il pourrait être fait une distribution de la main à la main sur les promenades en bord de plage le soir.
Et dans toutes les villes, les quartiers, s’organiser pour distribuer dans les boîtes aux lettres une information alertant les parents pour qu’au moins ils soient avertis avant la rentrée prochaine du lavage de cerveau qu’on veut faire subir à leur enfant sans qu’eux même en soient avertis.
Très cordialement
Une lectrice

Une police politique en France ?

Classé dans : Actions,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 15 h 47 min

Je vous cite ces 2 témoignages qui montrent les dérives inquiétantes d’un pouvoir qui se détache de plus en plus des valeurs du bien commun ce qui le conduit à des arrestations de plus en plus arbitraires à caractère politique.
Le printemps des consciences a vocation à réveiller les consciences du peuple face au développement d’un dictature de la pensée unique au profit d’une ultra minorité.
FRANCAIS LEVEZ VOUS ET DÉFENDEZ VOTRE LIBERTÉ !

voir absolument cette vidéo
http://www.lepoint.fr/politique/video-manif-pour-tous-quand-les-policiers-sont-hors-la-loi-31-05-2013-1674967_20.php
Maître Jérome Triomphe a filmé et libéré en direct des personnes arrêtés dans un fourgon : les policiers encourent 7 ans de prisons !
(à voir quelque soit son avis sur la manifpourtous ; pour simplement voir comment la liberté est entravée en France actuellement ! A faire circuler largement car c’est intolérable de voir cela en France.
« Je viens d’être appelé par une cliente qui se trouve dans votre panier à salade et qui m’a dit qu’elle avait été arrêtée pour rien. C’est un abus d’autorité. » Mercredi 29 mai, boulevard du Palais à Paris, Jérôme Triomphe, 38 ans, avocat, brandit le Code pénal devant les portes du tribunal de grande instance. Des policiers de la préfecture de police de Paris viennent d’interpeller plusieurs étudiantes venues soutenir des manifestants « anti-mariage pour tous » jugés en comparution immédiate devant la 23e chambre correctionnelle. Motif de l’arrestation ? Selon l’avocat, c’est uniquement parce que les étudiantes portent un tee-shirt « anti-mariage pour tous ». Dans les faits, aucune image ne montre leur arrestation. Retenue dans le fourgon de police stationné devant le palais de justice, l’une d’entre elles a eu l’idée d’appeler depuis son téléphone portable l’avocat. Jérôme Triomphe, qui filme la scène avec son iPhone, crie son indignation et menace de prison des fonctionnaires mi-amusés, mi-embarrassés. En effet, l’article 432-4 punit de sept ans d’emprisonnement toute personne dépositaire de l’autorité publique se rendant coupable lors de l’exercice de sa mission d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle.
« Je ne vous parle pas, je reçois des ordres, vous m’empêchez de faire mon travail », rétorque à l’avocat une jeune policière en uniforme. « Puis-je avoir le nom de la personne qui vous a donné l’ordre d’arrêter ces gens », interroge, vindicatif, Me Triomphe. Pas de réponse. Sous la pression de l’avocat, les étudiantes seront finalement relâchées et reconduites au métro par les forces de l’ordre. Cela constitue là encore, selon Me Triomphe, une infraction à la liberté d’aller et venir. « Cette vidéo illustre parfaitement les arrestations arbitraires qui se perpétuent depuis deux mois en marge des manifestations anti-mariage pour tous, affirme Me Jérôme Triomphe. Mais là, en relâchant immédiatement ces étudiantes, c’est la première fois qu’ils reconnaissent l’illégalité de ces interpellations. »

Le Défenseur des droits a été saisi

Déjà, le 27 mai, devant le lycée Buffon à Paris, pendant la visite du président de la République François Hollande, venu célébrer le 70e anniversaire du Conseil national de la Résistance, une cinquantaine de manifestants avaient été interpellés, retenus dans des fourgons de police puis conduits au commissariat. De nombreux avocats avaient alors dénoncé des abus d’autorité ou des arrestations arbitraires. Maître Grégoire Étrillard, l’avocat de plusieurs étudiants arrêtés devant le lycée Buffon, a depuis porté plainte et saisi le Défenseur des droits pour non-respect de la déontologie policière.
C’est aussi ce que va faire Me Triomphe pour sa cliente mercredi. « Ils ont osé effectuer ces arrestations devant le palais de justice, là où doit s’appliquer le droit », s’insurge l’avocat. « Tous les jours, nous sommes appelés par des gens qui sont arrêtés arbitrairement soit parce qu’ils portent des tee-shirts, soit parce qu’ils marquent leur opposition au mariage pour tous, et donc au gouvernement. Ce sont des arrestations politiques indignes du pays des droits de l’homme. On sent bien que des consignes sont données aux policiers », accuse l’avocat.
Contactée par Le Point.fr, la préfecture de police dément que « toute consigne orale ou écrite » ait été « donnée aux forces de l’ordre » tout en précisant que les cris, vociférations ou le tapage sont interdits sur la voie publique. Pour l’anecdote, quelques minutes après leur libération devant le palais de justice, les mêmes étudiantes ont été de nouveau interpellées à la sortie du métro par d’autres policiers.

*******************************************************************************************************
Temoignage d’un CRS ..
> « Je me permets de vous contacter suite aux différents sujets abordés sur vos blogs. Faisant partie des forces de l’ordre, je ne peux malheureusement pas trop m’épancher publiquement sur vos sites. Chez nous il y a régulièrement des chasses aux sorcières, notamment en ce moment avec le mouvement du Printemps Français, auquel de nombreux collègues adhèrent, ou du moins partagent l’essentiel des idées.

Je vous confirme la plupart des témoignages qui sont mis en exergue sur vos blogs concernant la répression des manifestants, ou simple sympathisants. Avec mon unité nous avons régulièrement participé aux services d’ordre mis en place sur Paris pour les manifestations.

Outre la minimisation systématique du nombre de participants,
j’ai assisté à de nombreuses aberrations, la liste serait trop longue à écrire.
Mais lors de la semaine précédent la manif du 26 mai, plusieurs fois ils nous a été demandé de « provoquer » les manifestants afin de procéder à leurs interpellations… Première fois en quelques années de CRS que j’entends un tel ordre, inique, sur nos fréquences radio.
Mais le plus inquiétant est la panique totale qui touche nos « chefs », commissaires et autres directeurs, qui sont dépassés et débordés par un mouvement d’une telle ampleur.
Les unités spécialisées dans le maintien de l’ordre sont tenues à l’écart des situations chaudes, les unités locales (jeunes et inexpérimentées) sont quant à elles systématiquement utilisées pour « casser » du manifestant.
Une anecdote particulièrement parlante : un soir de semaine [il y a peu], nous avions reçu l’ordre en fin de soirée, d’évacuer des membres du Printemps Français qui manifestaient devant l’Assemblée Nationale. Alors que nous procédions à la dite évacuation de façon calme et pacifique, un très haut gradé fou furieux nous a tancés, estimant que nous étions trop mous, et conciliants avec les « fauteurs de troubles », finalement nous avons été relevés sur la mission par une compagnie d’intervention parisienne qui n’a pas hésité à gazer et tabasser les manifestants dans le métro… pendant que nous étions cantonnés (punis) à garder une rue perpendiculaire à l’assemblée en pleine nuit…
Nous nous posons de nombreuses questions entre nous; la plupart de mes collègues (ce qui m’a d’ailleurs fortement étonné je vous l’accorde) sont conscients que cela ne pourra pas durer bien longtemps, nous serons amenés à faire des choix dans les années, voir les mois à venir : J’ose espérer que nous ferons les bons, j’en suis de plus en plus persuadé.  »
(Source : VLR Hautefort)

4 juin 2013

La France, nouveau paradis Khmer rouge ?

Classé dans : L'avis des citoyens,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 14 h 01 min

Je vous cite ce billet d’actualité qu’il faut lire car quand un ministre de l’éducation nationale entend conditionner les enfants et les retirer du déterminisme de leur milieu familial’ cela rappelle de mauvais souvenirs d’un passé proche.
Soyons tous des « veilleurs » et des Résistants à la dictature qui vient.

« Retirer les enfants le plus tôt possible de leur conditionnement familial et culturel », voici le projet d’un ministre de l’actuel gouvernement socialiste français. Cela a été le programme de toutes les dictatures, et notamment de celles qui concernent Enfants du Mékong : celle des communistes et des communistes khmers rouges.

Arracher l’enfant à l’amour de ses parents, c’est le priver du fondement même de ce qui structure la personnalité d’un homme ou d’une femme. Tous les psychologues expliquent les blessures très profondes d’une enfance privée de l’amour de ses parents. Il y a dans ces terrifiantes théories un remake angoissant de ce que l’histoire récente a expérimenté. Enlever l’enfant de l’amour familial, c’est vouloir le programmer dans une société révolutionnaire pour en faire un individu sans racine et dépourvu d’autonomie de jugement.

J’ai accompagné et j’accompagne encore ces enfants arrachés à leurs parents et transformés en citoyens aveuglément soumis au parti. Certains ont été enfants-soldats, ils l’ont été dans les armées des forces révolutionnaires que les amis de notre gouvernement acclamaient comme des libérateurs.

Aujourd’hui ces anciens enfants survivent à coup de psychotropes et de longs séjours dans des cliniques psychiatriques. L’un d’entre ceux qui me sont chers, à l’hôpital de Garches, sortant de son coma après une tentative de suicide, m’avouait :

— Monsieur je vous aime… parce que vous m’aimez.

Il y avait dans la détresse de cet adolescent perdu, l’incompréhension d’un monde où des idéologues formés sur les bancs de nos universités l’avaient jeté.

Certains me trouveront trop sévère à l’encontre de nos intellectuels devenus ministres. Pourtant ceux-ci prétendent vouloir changer la civilisation. Ils l’ont dit. J’ai, pour dénoncer leur folie idéologique, l’immense cohorte de mes enfants du Mékong, broyés, exténués de souffrance, terrifiés et désespérés par les idéologues que leurs pères et eux-mêmes soutenaient fébrilement.

J’ai trop vu pendant plus de trente ans les drames impitoyables, les sanglots inconsolables des peuples et surtout des enfants de ceux-ci pour ne pas consacrer toute ma vie à mettre en garde contre l’idéologie de ceux qui veulent formater l’homme à leur image.

J’éprouve à l’encontre du communisme et des idéologies qui se caractérisent toujours par la haine de la famille et de l’Église la même horreur que pouvaient éprouver les résistants à l’encontre du nazisme.

Aujourd’hui, je trouve magnifique le soulèvement de notre peuple qui veut défendre avec détermination le sanctuaire de l’amour qu’est la famille.

Yves Meaudre est directeur général des Enfants du Mékong, Grand Prix des droits de l’homme de la République française.

24 mai 2013

Le message engagé de Mgr Aillet pour le 26 Mai

Classé dans : Catholiques,L'avis des religions,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 21 h 46 min

Lisez ce message de notre évêque. Pour une fois que la hiérarchie catholique entre en résistance, on ne va pas se plaindre.
En plus c’est clair et lumineux.
Diffusez cette lettre pastorale.
Elle appelle les Français de tous horizons à un sursaut.
Et ce blog dont le nom est évocateur ne peut qu’approuver ce réveil, ce beau Printemps des Consciences !

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Pau, Lescar et Oloron

« Je me risque toutefois à vous adresser encore un message pour vous inviter à prendre la mesure de ce qui se passe en France depuis neuf mois et qui me semble sans précédent. La vague d’opposition au mariage et à l’adoption pour tous n’a cessé de s’amplifier depuis que le Cardinal André Vingt-Trois invitait les catholiques de France à prier pour le mariage et la famille, le 15 août dernier.

Il s’agit, à n’en pas douter, d’un mouvement social unique dans la France de ces dernières décennies :

par son ampleur. Jamais les français ne s’étaient mobilisés en aussi grand nombre : 1 million le 13 janvier, et selon toute vraisemblance, 1 million 4, le 24 mars à Paris. Sans compter les manifestations régionales et les multiples rassemblements quasi quotidiens, ici ou là.

par sa diversité. Ce sont des français de toutes conditions sociales, confessions et sensibilités politiques, qui se sont mobilisés et pour qui la rue a été le creuset d’une fraternité inédite.

par son caractère intergénérationnel. Toutes les générations se sont retrouvées engagées dans le même combat : grands-parents, parents, enfants… mais aussi de très nombreux jeunes de la génération JMJ et dont l’engagement est particulièrement remarquable. Au fond, ce sont les familles qui sont descendues dans la rue pour défendre la famille, face à des décideurs qui, il faut bien le dire sans les juger pour autant, n’ont plus beaucoup l’expérience de ce qu’est le mariage ou la famille.

par son contenu. Il ne s’agissait pas de revendiquer des intérêts particuliers mais de défendre le « Bien commun » de la société, qui est tout autre chose que la somme des biens particuliers qui mettent des individus et des groupes en concurrence et provoquent des divisions – c’est bien ce que la revendication d’une ultra minorité de citoyens a engendré dans la société française ces derniers mois ; ce Bien que tous peuvent rechercher en commun, car il peut seul garantir à tous, sans exception, les droits fondamentaux de la personne humaine, tel que le droit à être reconnu comme un homme ou une femme, ou encore le droit d’un enfant, né d’un homme et d’une femme, à se référer à ses origines et à être élevé par un père et une mère.

par son caractère non institutionnel. Ce ne sont ni des partis, ni des organisations professionnelles, ni des confessions religieuses qui ont pris l’initiative d’organiser ces manifestations, même si tous sont les bienvenus : élus, militants politiques, religieux, simples citoyens etc. Jusqu’à ce jour, malgré des manœuvres évidentes, ces manifestations n’ont pu être récupérées par aucun parti politique comme si, sans nier l’engagement honnête de nombreux hommes politiques, les partis, d’ailleurs divisés sur la question, ne parvenaient plus à emporter l’adhésion des citoyens.

par son caractère pacifique et responsable. Contrairement à ce qu’on a bien voulu dire, le mouvement n’a conduit à aucun débordement de violence : ni vitrine cassée, ni voiture renversée, ni policier hospitalisé. Cette vague d’opposition a même engendré, parmi ses plus beaux fruits, le mouvement des veilleurs qui se multiplient dans de nombreuses villes de France pour manifester, dans le silence, l’écoute de textes fondamentaux et la non violence, la profondeur de leur conscience. « Je veille », disait naguère le bienheureux Jean Paul II, « cela veut dire : je m’efforce d’être un homme de conscience. Je n’étouffe pas cette conscience et je ne la déforme pas ; j’appelle le bien et le mal par leur nom, je ne les confonds pas ; j’accrois le bien en moi et j’essaie de corriger le mal, le surmontant en moi-même ». Là se trouve le prélude véritable à une action politique digne de ce nom.

par son respect des personnes. Le mouvement a été porté par une argumentation fondée en raison, qui conteste l’inscription dans la loi du mariage entre personnes de même sexe en vue d’adopter des enfants, mais n’a en aucun cas stigmatisé quiconque. Faut-il rappeler qu’il n’y a discrimination que lorsqu’ on traite différemment des personnes dont la situation est identique : or il y a une différence fondamentale entre un couple de personnes de sexes différents et un couple de personnes de même sexe, car dans un cas il peut engendrer, et dans l’autre pas. Au fait, n’y a-t-il pas une discrimination plus grande encore à réduire une personne à son orientation sexuelle ? Il n’y a pas des homosexuels, il y a des hommes et des femmes qui peuvent avoir une orientation homosexuelle, qu’ils n’ont pas nécessairement choisie, mais dont l’identité est plus large que leur orientation. Et une personne a toujours droit a être respectée : il me semble que « la manif pour tous » a toujours condamné toute forme de rejet et de violence envers une personne, en raison de son orientation sexuelle.

par l’importance de la prière qui enveloppe tout ce mouvement. S’il s’agit d’abord d’une démarche citoyenne, apolitique et aconfessionnelle, jamais les catholiques n’auront autant supplié le Seigneur publiquement, ou bien dans le secret des cloîtres et des cœurs, de venir en aide à la France en cette période troublée de son histoire.

Unique aussi et sans précédent par le traitement dont ce mouvement a bénéficié de la part des pouvoirs publics et de la grande presse :

mensonges sur les chiffres pour tenter de minimiser l’ampleur populaire du mouvement dans l’opinion publique.

silence délibéré de la plupart des grands media, se rendant ainsi complices de l’Etat et des lobbies minoritaires qui ont défendu ce projet.

répression policière disproportionnée, n’hésitant pas à faire usage de la force, voire de la violence, à l’encontre de manifestants désarmés et pacifiques.

mépris du peuple par un gouvernement qui prétend être sur le terrain et à l’écoute de la rue. C’est un peu le monde à l’envers : héritiers directs de ces étudiants qui lançaient des pavés sur les CRS en mai 68, nos ministres ne se déplacent plus sans la présence de CRS en nombre pour se protéger de groupes inoffensifs, qui n’ont pour arme que leur présence tapageuse, leurs banderoles et leur voix.

Passage en force de la loi, quand bien même l’opinion publique est en train de basculer : 56% des français interrogés par les Instituts de sondage ne sont pas favorables à la loi Taubira, ce qui la fait reposer sur un socle démocratique bien fragile. Sans aucun doute les réseaux sociaux ont permis à ce vaste mouvement populaire de faire connaître la vérité à de nombreux citoyens privés d’informations objectives.

Je tiens à le dire : la loi Taubira n’est pas juste et la manière dont elle a été imposée aux français n’est pas juste non plus. La poursuite du mouvement d’opposition est donc pleinement légitime, non seulement parce qu’il est légitime de demander l’abrogation d’une loi qui est contraire à la conscience, mais encore parce que cette loi en cache d’autres à venir inéluctablement, au nom même du principe de non discrimination qui fonde toute cette législation en France et en Europe : je veux parler de la reconnaissance de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour les couples de lesbiennes et de la Gestation Pour Autrui (GPA) pour les couples gays. En outre, il est évident que le mariage pour tous n’est qu’une étape vers la mise en œuvre généralisée de « l’idéologie du gender » qui est le véritable mobile de ce « changement de civilisation », comme l’attestent les programmes imposés de l’Education nationale et qui passeraient du coup presque inaperçus.

Comme citoyen, je soutiens la poursuite du mouvement et la manifestation nationale du 26 mai à Paris. Comme évêque, je ne peux, chers diocésains, qu’encourager ceux d’entre vous qui le peuvent et qui le jugent bon en conscience, à participer à cette manifestation, où je compte vous rejoindre. La manifestation reste en effet un moyen valable, dans le cadre d’une démocratie participative, pour faire entendre sa voix.

Dans la mesure où cette manifestation demeure, dans son organisation, apolitique et aconfessionnelle, pacifique et respectueuse des personnes, j’appelle donc à manifester pour :

Demander le retrait ou l’abrogation d’une loi injuste et préjudiciable, non seulement à l’intérêt de l’enfant, mais à la cohésion sociale déjà si fragilisée.

attirer l’attention de nos concitoyens sur la gravité des menaces qui pèsent sur l’avenir de notre société : généralisation de l’idéologie du gender, extension de la PMA et de la GPA aux couples homosexuels, politique familiale en régression.

encourager ceux qui se sont mobilisés durant des mois et dont l’engagement n’a pas faibli, en particulier les jeunes qui sont les cadres de la France de demain.

montrer au gouvernement, qui connaît parfaitement l’ampleur réelle de la mobilisation, que ce mouvement social est irréversible et qu’il peut devenir une force de proposition et d’action politique pour demain.

La prière demeure l’arme principale de notre combat, comme je l’ai déjà écrit en appelant à prier ensemble le chapelet durant ce mois de Marie. « Le chrétien qui prie ne prétend pas changer les plans de Dieu ni corriger ce que Dieu a prévu. Il cherche plutôt à rencontrer le Père de Jésus-Christ, lui demandant d’être présent en lui et dans son action par le secours de son Esprit » (Benoît XVI). Nous pourrons aussi nous unir à beaucoup d’autres en offrant le vendredi 24 mai une journée de jeûne et de prière.

Avec mes sentiments dévoués dans le Christ et Son Eglise

+ Marc Aillet
Evêque de Bayonne, Lescar et Oloron
Le 23 mai 2013

15 mai 2013

Comment lutter contre le rouleau compresseur de L’Etat ?

Classé dans : Actions,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 23 h 22 min

L’Etat met tous ses moyens pour diffuser actuellement une idéologie, le gender qui nous vient des États Unis et qui vise à nier la différence sexuelle. Par le biais de l’Education Nationale que nous finançons avec nos impôts, l’Etat Français noyauté par les activistes sociaux du gender va enseigner aux enfants qu’ils ne sont ni garçons ni filles mais qu’ils peuvent choisir librement ce qu’ils veulent être ce qui leur permettra un plus large choix dans les polysexualités que l’Etat veut promouvoir : n’est-ce pas la marche vers un nouvel ordre sexuel, branche du nouvel ordre mondial ? Et finalement la définition d’un nouveau totalitarisme puisque l’Etat se sent dorénavant propriétaire de nos enfants et de leur éducation, au dessus des consciences de leurs parents et de celle des enfants.
Ne faudra t-il donc pas réfléchir nous même si nous devons continuer à financer cet Etat qui ne sert plus le bien commun mais l’intérêt d’une ultraminorité de LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) qui sont financés par Pierre Bergé, multimillionnaire, qui a aussi financé la campagne du Président actuel et qui est en plus propriétaire du journnal le Monde ?
Nous reflechissons pour cela en ce moment à la création d’un mouvement populaire qui vise à remettre le bon sens en marche et nous vous tiendrons au courant des futures initiatives car elle vous concerneront toutes et tous !
Amitiés
Dr Pascal Trotta

En attendant, je vous invite à lire aussi ceci qui est bien dans l’esprit de ce blog puisqu’il concerne la liberté de conscience qui nous est très cher.
Je vous invite à signer et diffuser cette pétition :

Chers amis, chers concitoyens,
 La politique gouvernementale des derniers mois manifeste une volonté toujours plus ferme de créer un homme nouveau en détruisant la civilisation : théorie du genre, mariage pour tous, GPA…
De nombreuses personnes – élus, professeurs, parents d’élèves, médecins – seront contraintes à mettre œuvre ces mesures contraires à l’écologie humaine.
 
Objection !
 Avec l’association Objection ! soutenons les résistants à la collaboration !
 Avec nous, refusez qu’on emprisonne la conscience
en signant ce Manifeste :
 Face à l’idéologie : la liberté des consciences !  
Graves menaces sur la liberté de la conscience

L’idéologie qui inspire les projets actuels de réforme sociale menace la liberté de la conscience. Au mépris des urgences économiques et sociales, le gouvernement entreprend d’accélérer l’éclatement social et familial, en dénaturant le mariage et la filiation, en altérant l’identité biologique (PMA et GPA) et sexuelle (gender) des personnes, en exposant les plus fragiles à la mort volontaire (l’euthanasie). [...]

 Signez le manifeste
 
Ce Manifeste a été rédigé et signé par Philippe Cappello, Joël Hautebert,
Gregor Puppinck et Thibaud Collin.
 
L’association est parrainée par :
Alliance Vita
John Finnis, Professeur de droit à l’university College d’Oxford
François de Lacoste Lareymondie, auteur du livre Je refuse. L’objection de conscience, ultime résistance au mal
Nicolas Mathey, professeur de droit à l’université d’Evry
L’European Center for Law and Justice
Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon
Robert Spaemann, Professeur émérite de philosophie à l’université de Munich …
 
objectiondelaconscience.org

12 mai 2013

En mai boycottons les médias pro mariage gay !

Classé dans : Actions,Le réveil des consciences,manipulation,Manipulation des masses — leprintempsdesconsciences @ 23 h 56 min

Je relaie cette action excellente du blog suivant

http://boycottpourtous.blogspot.com/2013/05/boycotter-les-medias.html

Plus nous serons nombreux, plus nous ferons réfléchir ces médias aux ordres du nouvel ordre mondial du gender. Nous sommes le premier parti de France ,le parti des familles !
Notre union qui se politise va porter ses fruits. L’heure va sonner pour les transgressistes de rendre des comptes à la Nation et à ses familles.

UN CONSTAT – DES MEDIA DE PLUS EN PLUS PARTISANS ET AU SERVICE D’UNE PROPAGANDE D’ETAT
Un an après l’élection de François Hollande, le constat est implacable : la plupart de nos grands média sont devenus des supports de propagande au service d’une vision idéologique et souvent sectaire de la société. Désertant leur devoir élémentaire d’informer équitablement nos concitoyens, ils conçoivent trop souvent leur métier comme un moyen d’imposer l’opinion d’un petit nombre à la nation tout entière. Les débats sereins fondés sur la confrontation rationnelle d’arguments et le respect des débatteurs ne les intéressent guère. Ils leurs préfèrent le choc des slogans ou des caricatures, et font la part belle à l’émotionnel, l’irrationnel, quand ce n’est pas le mépris ou l’insulte.
La loi Taubira en présente comme la quintessence. Depuis le début, les media ont choisi leur camp : les “bons” LGBT et tous leurs soutiens, contre les “méchants” LA MANIF POUR TOUS et consors.
Le résultat est édifiant : déséquilibre des temps de parole, ou du nombre de débatteurs (ex : F Barjot seule sur Direct 8 fondant en larme, harcelée par 5 “accusatrices” complices), animateurs ne cachant pas leur parti pris,
chiffres des manifestations tronqués, trie sélectif des informations (buzz sur l’attaque d’un bar gay à Lille, silence assourdissant sur le tweet de P Bergé, ou l’agression d’un jeune LMPT à coups de couteau, etc), manipulations de l’information (rumeur d’un mouvement LMPT débordé par des “extrémistes”, et silence sur la multiplication des “bavures” policières ou sur le fait que le Conseil de l’Europe demande des comptes à la France à ce sujet…).

FACE A CELA, QUE FAIRE?!
Face à ce constat, sommes-nous condamnés à l’impuissance? Les Goliath médiatiques, qui semblent tout puissants, et sans véritable opposition, le sont-ils vraiment, face au David des opposants à la loi Taubira?
Pas si sûr!! Goliath a son talon d’Achille : l’audimat. Car Goliath sans audimat, c’est la manne publicitaire qui s’envole! Et ça, c’est juste insupportable à Goliath!
David de son côté se croyait-il impuissant ou isolé? N’est-ce pas tout le contraire à la lumière des évènements récents? Le nombre, la détermination, l’inventivité des opposants à la loi Taubira, tout cela ne fait-il pas leur force, pour peu qu’ils s’en saisissent et restent unis? Oui, bien sûr! Et cela peut changer la donne!
Voici comment :
- si par milliers, dizaines de milliers, ou même davantage, nous décidions TOUS ENSEMBLE, et surtout EN MÊME TEMPS de stopper la consommation des media qui participent à installer propagande et mensonge d’Etat dans notre pays, nous pourrions commencer à être entendus. L’effet serait le même que celui produit sur un bateau par la décision simultanée de tous les passagers de se porter soudain à babord ou à tribord. Il y aurait du tangage!
- Alors, nous vous proposons l’action suivante “en mai, fait ce qu’il te plait, et ne consomme plus les media complices d’une propagande d’Etat!” :
Ce boycott doit toucher en priorité les chaines TV car MEDIAMETRIE mesure à la seconde l’audience TV, et fournira aux chaines chaque jour l’évolution d’audience de la veille.
En mai, je ne regarde ni TF1, ni FRANCE TV, ni CANAL +, ni M6 (en particulier le prime time, autour des JT et du début de soirée). Plus nous serons nombreux, et plus les rédactions des chaines auront des motifs de s’inquiéter!
- Et pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, étendons ce jeune médiatique aux radios hostiles, RADIO FRANCE (France Inter, France Info, …), EUROPE 1, RTL, RMC, … aux journaux hostiles, LE MONDE, LIBE, 20 MINUTES, LE NOUVEL OBS, L’EXPRESS, … quitte même à nous désabonner le cas échéant.
Bien sûr, il y a ici et là des articles, des reportages, des émissions qui font exception à la propagande. Mais, ils ne peuvent pas être la caution d’une politique plus globale de désinformation des rédactions. Si notre action est efficace, ces émissions ou ces journalistes vertueux ne pourront être qu’encouragés à se multiplier.

EN RÉSUMÉ
Dès aujourd’hui,
1. J’use de mon droit de consommateur responsable à ne consommer que des media responsables.
2. Je boycotte (au moins le prime time de) TF1, ni FRANCE TV, ni CANAL +, ni M6, mais aussi RADIO FRANCE (France Inter, France Info, …), EUROPE 1, RTL, RMC, ou LE MONDE, LIBE, 20 MINUTES, LE NOUVEL OBS, L’EXPRESS, … Je peux même me désabonner à ces journaux ou à CANAL +.
3. J’écris aux chaines en question pour leur dire : “vous méprisez les opposants à la loi Taubira depuis des mois, vous faisant complices d’un mensonge et d’une propagande d’Etat, et du mépris affiché à l’égard d’une majorité de Français opposé à cette loi. J’exerce mon droit de retrait citoyen et vous annonce qu’en Mai, je ne regarderai / n’écouterai pas votre antenne. Selon l’objectivité avec laquelle vous traiterez l’information de ce mois et notamment autour de la manifestation du 26 Mai, j’interromprai ou je poursuivrai cette action au delà du 31 Mai”.
4. Je m’inscris sur la page grâce au bouton +1 et je permet ainsi le comptage de cette opération, afin d’en faire connaitre l’ampleur.
5. Je fais connaitre cette initiative très largement autour de moi, et crée le buzz sur les réseaux sociaux. Petit boycott deviendra grand pourvu que je lui fasse échos…!
6. J’alerte sur d’autres média à inclure dans nos actions, la liste n’étant pas exhaustive (MARIANNE, LE POINT, Presse Régionale, etc).

CONTACTS UTILES (Liste non exhaustive) :

http://www.tf1.fr/tf1-et-vous/contact/ TF1 : 01 41 41 12 34 (standard) ou 01 41 41 30 30 (régie publicitaire)
http://www.france2.fr/contact/form1_opinionsemiss.php?chaine=france2 France 2 : 08 90 71 02 02 (0,15 euro TTC/min).
http://www.france3.fr/contact/form1_opinionsemiss.php?chaine=france3 France 3 : 08 90 71 03 03 (0,15 euro TTC/min).
http://espaceclient.canalplus.canal-plus.com/secure/0/cid861465-nous-contacter.html#sc_intcmp=EC:NAV:DROITE:CONTACTNL CANAL + : 0892 39 39 10(0,34 €/mn depuis un poste fixe).
http://www.m6.fr/m6-et-vous/ M6 : 0 826 96 66 60 (tarif spécial)
http://www.franceinter.fr/contact RADIO FRANCE : 01 56 40 22 22

http://www.franceinfo.fr/contact

http://www.europe1.fr/Contacts/ Europe 1 : 01 44 31 90 00 ou 39 21
http://faq.rtl.fr/akio26-wss/co.do RTL : 01 40 70 40 70
http://www.rmc.fr/outils/mailContact.php?id=9 RMC : 01 71 19 11 91
http://www.20minutes.fr/contact 20 MINUTES : 01 53 26 65 65
http://abo.lemonde.fr/contact.html LE MONDE : 01 57 28 20 00
http://www.lexpress.fr/outils/contacts.asp L’EXPRESS : 01 75 55 10 00

10 mai 2013

Conférence sur le gender

Classé dans : Conférences gender,Le gender,Le réveil des consciences,Manipulation des masses,Mariage — leprintempsdesconsciences @ 0 h 32 min

La prochaine conférence sur le gender aura lieu le lundi 13 mai à Bayonne , salle saint Amand à 20h30.
Il n’y avait beaucoup de monde (230 personnes) lors de la première le 26 avril.
Venez nombreux. Vous ne serez pas déçu car vous apprendrez quelle est la théorie qui est en train de bouleverser notre vie sans que nous sachions ce qui se trame.
Or un citoyen averti en vaut deux !
Et pour eviter la propagation de cette théorie mortelle pour notre avenir et l’avenir de l’humanité mieux vaut s’informer .
Vous trouverez cette conférençe en lien dans la catégorie gender.
Cette deuxième conférence devrait être filmée et sera mise en ligne sur internet ensuite
Mobilisez votre entourage.
Ne lâchons rien.
Hauts les cœurs !
Dr pascal Trotta

27 avril 2013

Conférences publiques sur le gender

Classé dans : Actions,Conférences gender,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 23 h 01 min

Conférences publiques sur le gender dans Actions conference-comprendre-la-theorie-du-genre-vendredi-26-avril-20h30-salle-saint-amand

Hier, la première conférence publique au Pays Basque, pour expliquer ce qu’est réellement l’idéologie du gender a été organisée à Bayonne .

Plus de 200 personnes se sont déplacées pour écouter et comprendre l’idéologie de la nouvelle norme mondiale qu’on veut nous imposer, nottament en France actuellement et ceci de façon anti-démocratique.

Si vous voulez vous informer de manière pédagogique et efficace, cliquez sur les liens suivants qui vous permettront d’avoir ensuite les idées beacoup plus claires.

Car autant l’idéologie du gender prône la confusion dans le genre et les esprits, autant ces conférences, réalisées par un médecin formé à discerner les dessous mortifères de cette idéologie, sont basées sur des idées précises et faciles à comprendre car émanant de la raison et du coeur.

Diffusez ces conférences autour de vous afin de réveiller les consciences endormies. L’information est le contre poison de la manipulation. Une population avertie en vaut deux. A tel point qu’un ministre du gouvernement transgressiste actuel s’inquiète à juste titre de la politisation des esprits…..Il était temps !  Et cette politisation ne va faire que s’accentuer parallèlement à la guérilla anti-ministres et au printemps des veilleurs de la jeunesse.

SI certains des lecteurs de ce blog sont motivés, je peux organiser une formation par vidéo-conférence. Il suffit de laisser vos coordonnées sur le blog. Pour 10 personnes motivées qui iront en former d’autres, nous trouverons ensemble un créneau de 20-22 h pour se former.

Hauts les cœurs !

Dr Pascal Trotta

voici le lien format keynote (power point du mac):  https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEYXQxNGZzZlk2dkk/edit?usp=sharing

voici le lien format pdf:    https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEdEdyVUF4M243SEk/edit?usp=sharing

voici le lien sous format power point (PC et mac)  https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEcXd5aGtaX0tIVTg/edit?usp=sharing

 

25 avril 2013

Le Printemps des consciences est en France en ce Printemps 2013

Classé dans : Accueil,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 0 h 29 min

Il y a eu un printemps arabe en 2011.
Y aura t- il un printemps des consciences en 2013 ?
En France ?
Pourquoi ?
Face à la volonté du gouvernement français actuel d’avoir imposé en force et en accéléré un bouleversement en profondeur de la société par ce projet de loi du mariage gay, plus d’un million de français de tous horizons se sont retrouvés dans la rue le 13 janvier 2013, puis un million 4 le 24 Mars 2013 pour réclamer l’abrogation de ce projet et des états généraux de la famille. 700 000 pétitions récoltées en un mois (record français et record du monde) on été d’un seul coup de menton gouvernemental rejetées. Un pouvoir quel qu’il soit qui n’écoute pas son peuple parcequ’il est manipulé par des petits lobbys ultra minoritaires risque de voir la colère du peuple enfler démesurément. Un pouvoir qui érige un mur de CRS entre lui et son peuple est un pouvoir qui a peur. Or tous les murs politiques ont vocation à tomber et leur gouvernement avec.
S’ils étaient plus d’un million à Paris par une journée froide d’hiver, combien seront-ils le 26 Mai quand il fera plus chaud….et que les esprits se seront échauffés devant tant de surdité et de mépris ?

Le Printemps des consciences s’est levé en France en 2013. Il enfle démesurément comme un tsunami qui menace de renverser tous ces transgressistes qui pavoisent en ce moment. Ce printemps prépare la relève politique de demain. Le Bon Sens Français s’y prépare. La France a refusé le communisme en 1947, notamment grâce à l’intervention de la Vierge Marie à l’île Bouchard, la Vierge ayant demandé aux enfants de prier. Et bien l’hydre du communisme qu’est le gender, cette idéologie mortifère ne passera pas non plus en France. Les veilleurs y contribueront très certainement.

Hauts les Coeurs !

Docteur Pascal Trotta

12345
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus