leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

18 mai 2013

Nouvelle conférence sur le gender, actualisée

Classé dans : Conférences gender,Le gender — leprintempsdesconsciences @ 18 h 48 min

Si vous vous voulez tout savoir sur le gender et comprendre l’idéologie subversive que le gouvernement Français veut imposer pour réussir son « changement de civilisation » et le lavage de cerveaux de nos enfants, je viens de mettre en ligne ma nouvelle conférence actualisée sur le gender.
C’est la conférence d’un médecin formé à comprendre les enjeux de cette idéologie et du nouvel ordre mondial qui veut s’imposer à nous tous comme LA NORME.
Vous pouvez la diffuser bien sûr le plus possible à votre réseau.
Car il faut que notre réseau des familles, le premier réseau de France soit bien informé de ce qui se trame et qui vise à détruire nos familles et notre société.
PLUS NOUS COMPRENDRONS, PLUS NOUS NOUS RESISTERONS EFFICACEMENT.

Pour regarder la conférence, cliquez sur ces liens en fonction de votre ordinateur et de vos logiciels, la plus simple à télécharger étant celle en format pdf :

 

Hauts les coeurs !

Dr Pascal TROTTA

15 mai 2013

Comment lutter contre le rouleau compresseur de L’Etat ?

Classé dans : Actions,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 23 h 22 min

L’Etat met tous ses moyens pour diffuser actuellement une idéologie, le gender qui nous vient des États Unis et qui vise à nier la différence sexuelle. Par le biais de l’Education Nationale que nous finançons avec nos impôts, l’Etat Français noyauté par les activistes sociaux du gender va enseigner aux enfants qu’ils ne sont ni garçons ni filles mais qu’ils peuvent choisir librement ce qu’ils veulent être ce qui leur permettra un plus large choix dans les polysexualités que l’Etat veut promouvoir : n’est-ce pas la marche vers un nouvel ordre sexuel, branche du nouvel ordre mondial ? Et finalement la définition d’un nouveau totalitarisme puisque l’Etat se sent dorénavant propriétaire de nos enfants et de leur éducation, au dessus des consciences de leurs parents et de celle des enfants.
Ne faudra t-il donc pas réfléchir nous même si nous devons continuer à financer cet Etat qui ne sert plus le bien commun mais l’intérêt d’une ultraminorité de LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) qui sont financés par Pierre Bergé, multimillionnaire, qui a aussi financé la campagne du Président actuel et qui est en plus propriétaire du journnal le Monde ?
Nous reflechissons pour cela en ce moment à la création d’un mouvement populaire qui vise à remettre le bon sens en marche et nous vous tiendrons au courant des futures initiatives car elle vous concerneront toutes et tous !
Amitiés
Dr Pascal Trotta

En attendant, je vous invite à lire aussi ceci qui est bien dans l’esprit de ce blog puisqu’il concerne la liberté de conscience qui nous est très cher.
Je vous invite à signer et diffuser cette pétition :

Chers amis, chers concitoyens,
 La politique gouvernementale des derniers mois manifeste une volonté toujours plus ferme de créer un homme nouveau en détruisant la civilisation : théorie du genre, mariage pour tous, GPA…
De nombreuses personnes – élus, professeurs, parents d’élèves, médecins – seront contraintes à mettre œuvre ces mesures contraires à l’écologie humaine.
 
Objection !
 Avec l’association Objection ! soutenons les résistants à la collaboration !
 Avec nous, refusez qu’on emprisonne la conscience
en signant ce Manifeste :
 Face à l’idéologie : la liberté des consciences !  
Graves menaces sur la liberté de la conscience

L’idéologie qui inspire les projets actuels de réforme sociale menace la liberté de la conscience. Au mépris des urgences économiques et sociales, le gouvernement entreprend d’accélérer l’éclatement social et familial, en dénaturant le mariage et la filiation, en altérant l’identité biologique (PMA et GPA) et sexuelle (gender) des personnes, en exposant les plus fragiles à la mort volontaire (l’euthanasie). [...]

 Signez le manifeste
 
Ce Manifeste a été rédigé et signé par Philippe Cappello, Joël Hautebert,
Gregor Puppinck et Thibaud Collin.
 
L’association est parrainée par :
Alliance Vita
John Finnis, Professeur de droit à l’university College d’Oxford
François de Lacoste Lareymondie, auteur du livre Je refuse. L’objection de conscience, ultime résistance au mal
Nicolas Mathey, professeur de droit à l’université d’Evry
L’European Center for Law and Justice
Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon
Robert Spaemann, Professeur émérite de philosophie à l’université de Munich …
 
objectiondelaconscience.org

10 mai 2013

Conférence sur le gender

Classé dans : Conférences gender,Le gender,Le réveil des consciences,Manipulation des masses,Mariage — leprintempsdesconsciences @ 0 h 32 min

La prochaine conférence sur le gender aura lieu le lundi 13 mai à Bayonne , salle saint Amand à 20h30.
Il n’y avait beaucoup de monde (230 personnes) lors de la première le 26 avril.
Venez nombreux. Vous ne serez pas déçu car vous apprendrez quelle est la théorie qui est en train de bouleverser notre vie sans que nous sachions ce qui se trame.
Or un citoyen averti en vaut deux !
Et pour eviter la propagation de cette théorie mortelle pour notre avenir et l’avenir de l’humanité mieux vaut s’informer .
Vous trouverez cette conférençe en lien dans la catégorie gender.
Cette deuxième conférence devrait être filmée et sera mise en ligne sur internet ensuite
Mobilisez votre entourage.
Ne lâchons rien.
Hauts les cœurs !
Dr pascal Trotta

27 avril 2013

Conférences publiques sur le gender

Classé dans : Actions,Conférences gender,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 23 h 01 min

Conférences publiques sur le gender dans Actions conference-comprendre-la-theorie-du-genre-vendredi-26-avril-20h30-salle-saint-amand

Hier, la première conférence publique au Pays Basque, pour expliquer ce qu’est réellement l’idéologie du gender a été organisée à Bayonne .

Plus de 200 personnes se sont déplacées pour écouter et comprendre l’idéologie de la nouvelle norme mondiale qu’on veut nous imposer, nottament en France actuellement et ceci de façon anti-démocratique.

Si vous voulez vous informer de manière pédagogique et efficace, cliquez sur les liens suivants qui vous permettront d’avoir ensuite les idées beacoup plus claires.

Car autant l’idéologie du gender prône la confusion dans le genre et les esprits, autant ces conférences, réalisées par un médecin formé à discerner les dessous mortifères de cette idéologie, sont basées sur des idées précises et faciles à comprendre car émanant de la raison et du coeur.

Diffusez ces conférences autour de vous afin de réveiller les consciences endormies. L’information est le contre poison de la manipulation. Une population avertie en vaut deux. A tel point qu’un ministre du gouvernement transgressiste actuel s’inquiète à juste titre de la politisation des esprits…..Il était temps !  Et cette politisation ne va faire que s’accentuer parallèlement à la guérilla anti-ministres et au printemps des veilleurs de la jeunesse.

SI certains des lecteurs de ce blog sont motivés, je peux organiser une formation par vidéo-conférence. Il suffit de laisser vos coordonnées sur le blog. Pour 10 personnes motivées qui iront en former d’autres, nous trouverons ensemble un créneau de 20-22 h pour se former.

Hauts les cœurs !

Dr Pascal Trotta

voici le lien format keynote (power point du mac):  https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEYXQxNGZzZlk2dkk/edit?usp=sharing

voici le lien format pdf:    https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEdEdyVUF4M243SEk/edit?usp=sharing

voici le lien sous format power point (PC et mac)  https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEcXd5aGtaX0tIVTg/edit?usp=sharing

 

25 avril 2013

Le Printemps des consciences est en France en ce Printemps 2013

Classé dans : Accueil,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 0 h 29 min

Il y a eu un printemps arabe en 2011.
Y aura t- il un printemps des consciences en 2013 ?
En France ?
Pourquoi ?
Face à la volonté du gouvernement français actuel d’avoir imposé en force et en accéléré un bouleversement en profondeur de la société par ce projet de loi du mariage gay, plus d’un million de français de tous horizons se sont retrouvés dans la rue le 13 janvier 2013, puis un million 4 le 24 Mars 2013 pour réclamer l’abrogation de ce projet et des états généraux de la famille. 700 000 pétitions récoltées en un mois (record français et record du monde) on été d’un seul coup de menton gouvernemental rejetées. Un pouvoir quel qu’il soit qui n’écoute pas son peuple parcequ’il est manipulé par des petits lobbys ultra minoritaires risque de voir la colère du peuple enfler démesurément. Un pouvoir qui érige un mur de CRS entre lui et son peuple est un pouvoir qui a peur. Or tous les murs politiques ont vocation à tomber et leur gouvernement avec.
S’ils étaient plus d’un million à Paris par une journée froide d’hiver, combien seront-ils le 26 Mai quand il fera plus chaud….et que les esprits se seront échauffés devant tant de surdité et de mépris ?

Le Printemps des consciences s’est levé en France en 2013. Il enfle démesurément comme un tsunami qui menace de renverser tous ces transgressistes qui pavoisent en ce moment. Ce printemps prépare la relève politique de demain. Le Bon Sens Français s’y prépare. La France a refusé le communisme en 1947, notamment grâce à l’intervention de la Vierge Marie à l’île Bouchard, la Vierge ayant demandé aux enfants de prier. Et bien l’hydre du communisme qu’est le gender, cette idéologie mortifère ne passera pas non plus en France. Les veilleurs y contribueront très certainement.

Hauts les Coeurs !

Docteur Pascal Trotta

7 avril 2013

Les réunions « tupper gender » !

Classé dans : Actions,L'avis des citoyens,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 23 h 19 min

Vous connaissez tous les réunions tupperware qui consistaient à venir à domicile vendre les fameuses boites en plastique tupperware, méthode américaine. Et bien voici les réunions « tupper gender », inventées au pays basque et qui consistent à « dévendre » à domicile le gender ! On est pas plus « c… » que les américains et en plus on a plein d’idées nous les Français. Celle-ci en est une, et je vous invite à la reprendre chez vous. Comment cela se passe une réunion « tupper gender » ? Nous avons réalisé la première chez nous hier soir et on s’est partagé les tâches en fonction des affinités : l’une avec son bagout et son charme a invité des amis qui ne connaissent pas cette théorie ou en sont mal informés, (la majorité des français) , d’autres ont préparé la logistique simple (chacun amène non pas son tuuperware mais qui une bouteille qui un saucisson qui du fromage, car ici on est des gens civilisés, on boit du vin et on déteste la malbouffe..). Et moi j’ai fait cette conférence, avec le cœur et la motivation qui m’anime face à l’arnaque du gender et au totalitarisme qui s’avance maintenant non masqué et qui veut nous asservir à cette « norme mondiale ».

Cette première soirée fut très conviviale car désintéressée, altruiste et chaleureuse comme ce nouveau monde qui s’annonce face à cet ancien monde froid et cynique qui craque de partout et refuse de voir et d’entendre son peuple qui gronde. Comme vous dites un discours de vérité, qui va directement en résonance avec le bon sens de vos invités, vous allez les toucher et vous faire plein d’amis et participer ainsi à un monde plus fraternel. Car eux aussi vont vous enrichir par leurs remarques de bon sens et vous aider à progresser dans ce beau combat contre le mensonge et la tromperie d’Etat.

Pour vous aider à organiser vous même ces réunions chez vous, je mets en ligne ma conférence et vous invite à la reprendre telle quelle ou à la modifier à votre guise. Plus nous serons nombreux à la diffuser plus les Français seront informés et ne seront plus ainsi manipulables et corvéables à merci. Mes seuls « droits d’auteur » seront votre enthousiasme, vos remarques, votre participation à ce réveil des consciences !

Hauts les cœurs !

Dr Pascal Trotta

voici le lien format keynote (power point du mac):   https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEYXQxNGZzZlk2dkk/edit?usp=sharing

voici le lien format pdf:    https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEdEdyVUF4M243SEk/edit?usp=sharing

voici le lien sous format power point (PC et mac)   https://docs.google.com/file/d/0B3GBB8CM_-HEcXd5aGtaX0tIVTg/edit?usp=sharing

 

 

4 avril 2013

Lettre aux sénateurs transgressistes

Classé dans : Actions,Le gender,Le réveil des consciences,manipulation,Mariage — leprintempsdesconsciences @ 15 h 14 min

Le senateur PS Georges Labazée du Bearn, reprend la doxa du gender, à savoir légaliser des comportements illégaux, et les mots du gender qui vont avec « stigmatisés » , « familles hétérogènes » , et surtout « faire famille » .
Il faut refuser ce mot faire famille mais continuer toujours à dire FAIRE UN ENFANT ! Car une paire d’H ou une paire de F ne pourront jamais faire un enfant ensemble. Mettez 2 H sur une île déserte, ils ne la peupleront pas !  Et donc Labazée en disant faire famille reprend texto les mots du gender donc il en est un des partisans et on va le faire savoir à son électorat et s’occuper de son avenir politique qui est donc dores et déjà hautement compromis. Et on fera comme ca avec tous les élus qui ont décidé de brader notre démocratie à cette idéologie.
Ne pas dire couple mais paire ou duo pour l’union H-H ou F-F. Est-ce que vous dites un couple de lunettes ?
Or qui dit couple dit mariage. Qui dit paire ne dit pas mariage ! Le mot couple est l’union complémentaire d’un H et d’une F.
Ce sénateur use du procédé connu de manipulations des masses qu’est la stratégie du différé pour faire accepter petit à petit à l’opinion des lois qui seraient rejettées si elles étaient appliqués d’un bloc. Ils ont commencé par le PACS en 1999, le mariage gay en 2103 (qui ne passera pas lui) puis les mères porteuses en 2016 ?  S’ils avaient proposé le tout en bloc , cela aurait été la révolution d’emblée. Bref, ils nous mentent en disant que c’est fini, il n’y aura rien après cette loi Taubira. Car qui dit mariage gay dit automatiquement, bébés éprouvette et mères porteuses, qu’on appellent « mère de location » en Espagne.
Diffusez ce message à tous les électeurs et maires de la circonscription de Georges Labazée (ouest de Pau) et idem pour tous les autres sénateurs qui voteront cette loi du gender.
Le gender ne passera pas, le mariage gay ne passera pas, et vous aurez le printemps français comme cerise sur le gâteau .
Hauts les cœurs !
Docteur Pascal TROTTA

2 mars 2013

Ne dites plus jamais homophobie

Classé dans : La fraude des mots — leprintempsdesconsciences @ 20 h 07 min

 
Ne dites plus jamais « homophobie », dit l’Associated Press
 
Voilà une information qui nous avait échappé, et elle est de taille : le Style Book de l’agence américaine Associated Press, « bible » d’expression pour ses journalistes qui fait autorité dans la profession tout entière aux Etats-Unis, a banni l’utilisation du terme « homophobie », fin novembre.

Le journaliste américain Dylan Byers précise : « Le Style Book affirme désormais que le suffixe “phobie”, une peur irrationnelle et incontrôlable, souvent une forme de maladie mentale, ne doit pas être utilisé “dans des contextes politiques ou sociaux”, y compris (les termes) “homophobie” et “islamophobie”. »
Voilà qui est intéressant, d’autant qu’un porte-parole de l’AP a précisé :
« L’homophobie surtout – le mot est tout simplement hors sujet. Cela consiste à attribuer une incapacité mentale à une personne, et suggère une certitude que nous n’avons pas. Le terme semble inexact. A sa place, nous devrions utiliser quelque chose de plus neutre : anti-gay, ou quelque chose du genre, si nous avions des raisons de croire que tel était le cas. »
Cela restreint considérablement le champ de la dénonciation, puisque « anti-gay » désigne la désapprobation d’un style de vie revendiqué, la critique d’un comportement. Et l’homophobie, dans cette acception, n’a plus rien à voir avec un jugement moral sur une tendance désordonnée puisqu’elle désigne la haine à l’égard des personnes : une haine maladive, psychiatrique.
Aujourd’hui, en France, « l’homophobie » est un délit. En accuser son prochain conduit celui-ci droit vers les tribunaux. Mais c’est un délit d’opinion. Et un concept utilisé pour émasculer le combat contre les aberrantes revendications du lobby gay.
Sans surprise, celui-ci a été fort marri de cette clarification…
Jeanne Smits,22/02/13 sur son blog 
Information aimablement communiquée par

http://deflandres.over-blog.com/

10 février 2013

L’avis d’un professeur de lettres classiques

Classé dans : La fraude des mots — leprintempsdesconsciences @ 20 h 24 min

« Le mariage pour tous »

Une supercherie linguistique doublée d’un mensonge

Dans le concert des arguments développés par les « pour » et les « anti » mariage gay, il est une voix qu’on n’a jamais entendue : celle de la langue française.

Au cours de mes 40 années d’enseignement (collège et lycée) en qualité de professeur de Lettres Classiques, j’ai toujours attaché une grande importance à la valeur des mots. Choisir le mot exact, le « polir sans cesse » comme disait Boileau, c’est à la fois s’assurer qu’il exprime parfaitement ce que l’on veut dire mais c’est aussi s’assurer que l’on sera bien compris de son auditoire.

La polémique que suscite le projet de loi sur le mariage gay offre un bel exemple de cette dilution de la pensée dans le brouillard d’une terminologie approximative. A force de triturer les mots dans tous les sens, les mots n’ont plus de sens et l’opinion déboussolée y perd son latin. Les slogans réducteurs répercutés par les médias ne font qu’entretenir la confusion au point qu’on a parfois l’impression d’avoir perdu le sens commun.

Prenons quelques exemples :

Premier exemple : La notion de « couple » homosexuel est-elle adaptée ? La réponse est non.

Si l’on se réfère à la terminologie du « Bon Usage », l’assemblage de deux éléments de même nature ne constitue pas un « couple » mais une « paire ». Ainsi, on dira une paire de ciseaux, une paire de lunettes et non un couple de ciseaux ou un couple de lunettes. Il en est de même pour les êtres vivants. Deux bœufs assemblés sous le même joug forment une paire de bœufs et non un couple de bœufs. Deux jumeaux de même sexe constituent une paire de jumeaux et non un couple de jumeaux. On pourrait multiplier les exemples.

La langue française nous indique clairement que la notion de « couple » repose sur un principe de différenciation et d’altérité. Le couple, c’est « un homme et une femme unis par des relations affectives, physiques » (Robert 2012). La prise en compte de la fin de la définition ne doit pas faire oublier le début. La distorsion sémantique à laquelle on s’adonne chaque fois qu’on évoque un « couple » homosexuel crée une confusion dommageable que rien ne peut justifier, pas même une évolution des mœurs. Il s’agit bien ici d’appeler un chat « un chat »

2ème exemple : qu’est-ce qu’un parent ?

La reconnaissance officielle du « couple » homosexuel entraîne nécessairement – tout le monde le sait – une modification du Code Civil. La disparition des mots « père » et « mère » au profit de la notion de « parent 1 » et « parent 2 » n’est en fait qu’une supercherie linguistique doublée d’un mensonge puisque le mot désigne étymologiquement les deux personnes (père et mère) qui conjointement sont à l’origine de toute naissance. En latin, le verbe parere veut dire « engendrer » pour le père, et « enfanter » pour la mère. Comment peut-on expliquer à un enfant que ce mot de « parent » (quel que soit son numéro) s’applique à une personne qui est totalement étrangère à sa naissance, un clandestin en quelque sorte ? La loi peut-elle cautionner ce mensonge ?

 

Ces deux exemples suffisent à démontrer que la terminologie avancée par les partisans de la loi n’est qu’un écran de fumée destiné à masquer une stratégie plus sournoise que les récentes manifestations viennent d’ailleurs de confirmer. Il semble en effet que les partisans du « mariage pour tous » se soient déjà engouffrés dans une brèche : l’incohérence du projet de loi :

 

Une incohérence interne à la loi : un « couple » homosexuel est par définition stérile. Il est donc logique que les homosexuels aient recours à des artifices s’ils veulent avoir des enfants. C’est le sens de leur revendication première : le droit à l’adoption, baptisé outrageusement « droit à l’enfant ». Le projet de loi prévoit cette disposition mais interdit la PMA (procréation médicalement assistée pour les femmes) et la GPA (gestation pour autrui pour les hommes c’est-à-dire le recours possible à une mère porteuse). Comment justifier cette contradiction alors que la loi du « mariage pour tous » est présentée comme une extension des droits ? Les récentes manifestations des partisans du mariage

ont clairement démontré que les homosexuels entendaient s’appuyer sur cette contradiction pour pousser plus loin leurs exigences. Sur cette question, on note les premiers signes d’un fléchissement de la part des promoteurs de la loi. Le recours à la PMA, exclue dans un premier temps, pourrait faire l’objet d’un amendement présenté par les députés de la majorité. Cette concession, logique en elle-même, met à nu la vraie nature du débat. Le « mariage pour tous », présenté au départ comme

l’objectif essentiel, apparaît de plus en plus clairement comme un simple point de passage, une étape transitoire pour obtenir « in fine » une égalité de droit pleine et entière avec les couples hétérosexuels stériles.

Comme le droit à l’adoption ne changera pas grand-chose à la situation des homosexuels, vu les réticences de la plupart des états à confier des enfants à des homosexuels, c’est bien sur la PMA et la GPA que se concentre toute la pression. Une fois acquis le droit à la PMA pour les femmes homosexuelles, comment interdire aux hommes, au nom de ce même principe d’égalité, d’avoir recours à la GPA ? Si c’était le cas, il y aurait là une discrimination incompréhensible, voire une injustice, tout à fait contraire à l’esprit même du projet de loi.

 

Le piège des slogans

Il est une autre supercherie linguistique qu’il convient de dénoncer et qui tient au discours même des homosexuels. Pendant longtemps, leur combat a été placé sous le signe du « droit à la différence », droit qui leur a été reconnu par l’ensemble de la communauté nationale avec la création du PACS. Aujourd’hui, le thème du « droit à la différence » a totalement disparu du glossaire homosexuel. Bizarre ! Ce virage à 180 degrés a quelque chose de surprenant et pourtant personne ne s’en étonne. Il est vrai que le slogan « le mariage pour tous » est plus rassurant et plus rassembleur que « le droit à la différence » jugé sans doute trop « clivant » pour employer un terme à la mode, un concept dépassé en tout cas que l’on range sans complexe au rayon des accessoires. Au contraire, « le mariage pour tous » sonne comme un appel à la fête, à la fusion universelle de toute l’humanité, un remake d’ « Embrassons-nous, Folleville », en somme une préfiguration du « paradis pour tous ». Qui peut résister à un tel programme ?

Malheureusement, cette vision édénique du mariage est en décalage complet avec la réalité des faits. Il est d’abord étrange que le PACS ait eu si peu de succès auprès de la communauté homosexuelle alors que cet aménagement de la législation était notamment prévu pour elle. Et si le mariage présente tant d’attraits, comment expliquer que tant d’hommes et de femmes, de la base jusqu’au sommet de l’Etat, choisissent l’union libre c’est-à-dire le non-mariage ?

Il est notable également que nombre d’homosexuels vivent leur vie le plus naturellement du monde sans réclamer nécessairement le passage devant Monsieur le Maire. Certains même s’étonnent de ce déchaînement médiatique sur une question qui leur est totalement étrangère.

Alors, au bout du compte, que penser de tout ce tapage, de tout ce galimatias ?

Pas grand chose, sinon que derrière ces acrobaties sémantiques ou stylistiques, il y a la volonté de nier une évidence.

 

La négation d’une évidence :

Quel que soit le mode de procréation choisi, la naissance d’un enfant est nécessairement le résultat de la rencontre de deux cellules, masculine et féminine. La différenciation sexuelle est constitutive de l’être humain, même si les choix de vie peuvent ensuite amener certains individus à la vivre différemment. De ce fait, on ne peut admettre qu’une simple évolution des mœurs soit un argument suffisant pour modifier le statut du couple et celui de la famille, tels qu’ils nous ont été transmis depuis les origines de notre civilisation. Les Romains eux-mêmes, qui pratiquaient librement et indifféremment les deux formes de sexualité, n’ont jamais songé à remettre en question ce mode d’organisation de la famille pour une raison très simple mais essentielle : cette structure de la cellule familiale est la seule à garantir la filiation. Grands législateurs (ne pas oublier au passage que notre Code Civil découle directement du Droit Romain), ils ont toujours tenu à préserver ce socle de l’organisation sociale. Quant à l’adoption, très courante à Rome, elle a toujours été soigneusement encadrée par tout un arsenal juridique de manière à préserver l’intégrité des liens du sang. De ce fait,

l’adoption n’était juridiquement admise que dans le cadre d’une famille déjà constituée et sur le modèle du couple hétérosexuel.

 

Jamais deux sans trois :

Mais il y a plus grave : la stérilité naturelle du « couple homosexuel » induit nécessairement l’intervention d’un tiers de l’autre sexe pour le rendre fécond. Dès lors, l’accès à la PMA ou à la GPA (quelle que soit la procédure adoptée, c’est-à-dire avec ou sans rapport sexuel) conduit à s’interroger sur la nature de ce prétendu « couple » qui ne peut assurer à lui seul son désir d’enfant. Ce qui revient à dire que le contrat de mariage que signeraient deux personnes de même sexe inclut nécessairement l’intervention prévisible d’une troisième personne. Il ne s’agit donc plus d’un « couple » mais d’une « triade », une forme d’adultère biologique accepté et reconnu par la loi. Sans parler des inévitables dérives financières qu’entraînera nécessairement la recherche effrénée de donneurs et de mères porteuses. Dans certains pays, on assiste déjà à des combinaisons multiples où les homosexuels s’adjoignent – pour un temps ou pour longtemps et moyennant finances –

le concours d’une ou plusieurs personnes pour mener à bien leur projet. Nous sommes là devant le risque majeur d’une marchandisation de l’enfant et par extension de la vie humaine. L’embryon devient un objet de convoitise assimilable à n’importe quel produit de consommation. Dans un proche avenir, on peut même imaginer l’achat en pharmacie de paillettes de sperme ou d’ovules congelées qu’on pourrait se procurer aussi facilement que la pilule contraceptive ou le Viagra, le tout remboursé par la Sécurité Sociale, au nom de ce « droit à l’enfant » brandi comme un dogme par les partisans de la loi.

Au terme de cet argumentaire, une conclusion s’impose :

Le « mariage » pour quelques-uns est en fait une menace « pour tous » :

A l’évidence, l’adoption de ce projet de loi fait courir à notre société un danger d’autant plus grand qu’il est paré de toutes les vertus aux yeux du plus grand nombre. Pour employer le langage des internautes, c’est un dangereux « cheval de Troie » qu’on introduit dans la législation française. « Malheureux citoyens, quelle folie est la vôtre ! » s’écriait Laocon en voyant les Troyens disposés à introduire ce cheval maudit dans les murs de leur ville (Enéide, II, 42).

Abandonné sur la plage, ce cheval imaginé par Homère avait tous les attraits d’un cadeau des dieux. Les Troyens sont restés sourds à l’avertissement de Laocoon. Ils ont fait mieux. Pour faciliter l’entrée du cheval dans la ville, ils n’ont pas hésité à abattre une partie de leurs murailles.

On connaît la suite ! …

Il est vain d’imaginer qu’on puisse contenir toutes les dérives inhérentes au projet de loi tel qu’il est présenté aujourd’hui. C’est bien sur la notion même de « mariage pour tous » qu’il faut se battre et résister. Si cette digue saute, le risque de submersion est hors de tout contrôle.

Daniel Godard

Professeur de Lettres Classiques

 

Dans le cortège des partisans de la loi « le mariage pour tous », il y avait un slogan intéressant :

« UNE PAIRE DE MERES VAUT MIEUX QU’UN PERE DE MERDE »

Si l’on accepte de faire l’impasse sur le caractère outrancier et injurieux du propos, ce slogan est une aubaine !

Pour la première fois, l’union de deux femmes est reconnue comme une « paire » et non comme « un couple »

J’y vois la confirmation (involontaire) de mon analyse du mot « couple »

Les arguments en faveur du mariage homo s’effondrent d’un coup devant cette évidence.

Merci à celui ou à celle qui est à l’origine de ce slogan lumineux et providentiel ! 

6 février 2013

La fraude des mots

Classé dans : La fraude des mots,Le gender — leprintempsdesconsciences @ 20 h 48 min

 » La perversion de la cité commence par la fraude des mots «   Platon
Le  » politiquement correct  » nous impose, particulièrement par le biais des medias, un nouveau vocabulaire se traduisant par des euphémismes pour désigner de manière non injurieuse, ni condescendante des personnes appartenant  à des minorités afin ne pas les stigmatiser. Il en est de même pour  évoquer certains  évènements. Ainsi certains mots sont devenus obsolètes et je vous propose quelques exemples, l’ancien mot se trouvant  à gauche et le nouveau  à droite:

On ne dit plus:
- Balayeur mais technicien de surface
- Femme de ménage: technicienne des sols, employée de maison
- facteur: préposé
- infirme: handicap  ou mieux personne à mobilité  réduite
- nain: personne de petite taille
- nomades: gens du voyage
- vieux: senior
- noir: black, personne de couleur
- cancer: longue maladie

- mort: départ
- métissage: diversité
- mariage forcé : tradition
- criminel: victime de la société

- insulte: incivilité

- criminalité: insécurité

- bordel: salon de massage
- guerre: intervention, ingérence
- dégâts collatéraux: victimes d’une bataille
- bombardements: frappe chirurgicale
et je termine par celui qui résume le tout:

Hypocrisie: politiquement correct, langue de bois
article du Dr Patrick Theillier
123
 

Onlineclasshelp |
Orrsgold |
Pikuna |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lechocdescultures
| Changetonmonde
| C'est LE REVE