leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

6 février 2014

Le billet du philosophe (manif du 2 février)

Classé dans : Actions,la rubrique du philosophe,Le réveil des consciences,Manifestations — leprintempsdesconsciences @ 8 h 39 min

imageBillet philosophique n° 7 :
Le silence grave de La Manif Pour Tous !
« Vous entrez dans la zone de silence pour dénoncer le mépris du gouvernement à l’égard des enfants et des familles. » Inscrite sur une banderole située à la fin du premier tiers du parcours de la manifestation de ce dimanche 2 février à Paris, cette invitation fut suivie à la lettre par la plupart des participants qui parcoururent plus de 500 mètres sans sono, sans slogan, sans sifflet, sans cri et souvent sans aucun échange ou bavardage. De quoi stupéfier les CRS en faction censés maîtriser une foule dangereuse et excitée ! Ces CRS passèrent donc un dimanche après-midi calme et silencieux sous un beau soleil d’hiver, regardant défiler des centaines de milliers de manifestants silencieux et graves. Historique dans la carrière d’un militaire !
En effet, la Manif pour Tous de ce 2 février 2014 à Paris ne ressemblait pas aux deux précédentes. Moins bruyante (peu de sono), moins jeune (combien d’étudiants révisaient leurs partiels ?), moins joyeuse malgré la bonne humeur des familles nombreuses, plus grave et comme plus mûre, plus lente du fait de la présence de nombreux anciens… L’âge moyen des manifestants semblait plus proche de 50 ans que de 30 ans. Nous n’avions pas le cœur à festoyer dans une ambiance « bisounours » ! Les manifestants étaient graves, conscients des dangers qui menacent les enfants et la famille, et profondément blessés par le mépris manifesté par la plupart des politiques depuis presque un an ! Cela se sentait ! La coupe est pleine et les élections prochaines sont attendues avec une certaine impatience. Puisqu’on nous a bâillonnés, puisqu’on s’est moqué de nous, que certains ont subi des gardes à vue injustifiées, des intimidations et des coups de la part de forces de « l’ordre », nous ruminons intérieurement les meilleures modalités électorales et citoyennes pour que cesse la familiphobie du gouvernement et du président de la République. Il faut dire que nombreux parmi nous ont été Veilleurs ou Sentinelles ou Hommens ; que nous avons participé à des accueils ministériels dans nos villes ; que nous avons tracté au sujet de la théorie du Genre ou participé à des conférences, que nous avons informé notre voisinage des dangers de la politique familiale actuelle !

La France profonde se réveille et considère que la situation est très grave face aux mensonges répétés et éhontés de nos gouvernants. Ce silence est le signe d’une prise de conscience.

Dans toute cette affaire nationale, celui qui est le centre de gravité de la France ce n’est ni le président de la république, ni son premier ministre, mais bien l’Enfant, chaque enfant, tous les enfants ! Ceux d’aujourd’hui, ceux de demain, mais aussi ceux qui ne verront jamais le jour ! Que peut faire l’enfant face à la culture de mort qu’instaure la plupart de nos politiques de gauche comme de droite ! Rien ! Rien sans le réveil de nos consciences adultes, sans notre prise de conscience de la gravité anthropologique des lois absurdes, rien sans un véritable Printemps des consciences ! Si un arbre qui tombe fait plus de bruit que mille arbres qui poussent, les centaines de milliers de manifestants silencieux et graves ont plus d’impact qu’un ministre de l’Education nationale qui s’époumone dans les médias à justifier l’injustifiable ! Ce lundi nous en percevons un début de preuve ! Pourvu que cela dure. De toute façon, On Ne Lâche Rien ! Jean Biesbrouk

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus