leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

27 juin 2013

« Mariage homo » toujours illégal en France : les preuves

Il y a de quoi faire tomber le gouvernement avec ça, mais apparemment tout le monde s’en fout.
Le processus de vote à l’Assemblée nationale a comporté des fraudes, ce qui rend le « mariage homo » toujours illégal en France. De fait, d’un point de vue strictement juridique, personne n’est tenu d’obéir à une loi dont le processus de vote contient des irrégularités, pas plus les maires que les autres citoyens.
« Mariage homosexuel : les députés trichent-ils en votant à plusieurs reprises ? »
http://lelab.europe1.fr/t/mariage-homosexuel-les-deputes-trichent-ils-en-votant-a-plusieurs-reprises-7365
« Dénaturation du mariage : avec 60 députés présents, la gauche arrive à obtenir 148 votes favorables »
http://www.ndf.fr/nos-breves/06-02-2013/denaturation-du-mariage-avec-60-deputes-presents-la-gauche-arrive-a-obtenir-148-votes-favorables
« Quand les députés socialistes trichent à l’assemblée – Mariage gay » (Vidéo)
http://www.safeshare.tv/w/IpuKXDgSjv
Assemblée nationale – XIVe législature – Session ordinaire de 2012-2013 – Compte rendu intégral
– Troisième séance du dimanche 3 février 2013 – Article 1er quater
http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2012-2013/20130132.asp
(…) RAPPELS AU REGLEMENT
M. le président. La parole est à M. Christian Jacob, pour un rappel au règlement.
M. Christian Jacob. Mon intervention se fonde sur l’article 58 du règlement. Monsieur le président, j’appelle votre attention sur le bon déroulement des votes par scrutin public. Je souhaite que vous puissiez le faire vérifier par le service de la séance, grâce notamment aux enregistrements vidéos. Ce n’est pas la première fois que j’ai compté quelque 60 députés de la majorité présents pour un total de 148 votes. Je voudrais qu’on reste très attentif au fait que chacun vote uniquement à partir de son propre boîtier et seulement celui-ci. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.)
M. le président. Je demande à chacun des présents de n’appuyer que sur le bouton de son boîtier. (…)
M. le président. La parole est à M. Christian Jacob, pour un rappel au règlement.
M. Christian Jacob. Ce sera bref. Mon précédent rappel au règlement était tout à fait fondé…
M. Gerald Darmanin. Tout à fait.
M. Christian Jacob. …et vous l’aurez noté, monsieur le président : depuis que vous avez invité chacun à ne voter que sur son boîtier, les votes de la majorité ont singulièrement baissé. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP. – Exclamations sur les bancs du groupe SRC.) (…)
– Deuxième séance du mardi 5 février 2013 – Article 4 (suite)
http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2012-2013/20130136.asp#P112_3507
(…) RAPPEL AU REGLEMENT
M. le président. La parole est à M. Christian Jacob, pour un rappel au règlement.
M. Christian Jacob. Il a trait au bon déroulement de nos travaux, sur la base de l’article 58 alinéa 1. Dimanche, j’ai signalé au président de notre assemblée que certains collègues de la majorité utilisaient plusieurs boîtiers de vote.
M. Pascal Deguilhem. Cela ne se fait pas de votre côté, bien sûr !
M. Christian Jacob. Le président a fait remarquer que chacun devait se concentrer et ne voter que sur un seul boîtier, le sien. Le vote suivant, les résultats ont chuté d’une vingtaine de voix. (Protestations sur les bancs du groupe SRC.) Vous vérifierez cela dans le compte rendu. À nouveau, lors du dernier vote, l’un de mes collègues a vu un député de la majorité appuyer sur trois boîtiers. (Vives protestations sur les bancs du groupe SRC.)
Mme Marie-Françoise Clergeau, rapporteure pour avis. C’est acrobatique !
Mme Audrey Linkenheld. Nous n’avons que deux mains ?
M. Christian Jacob. Monsieur le président, je vous demande officiellement de saisir le bureau afin qu’il puisse visionner le dernier vote, pour s’assurer qu’aucun député n’a appuyé sur trois boîtiers. Si les couplages sont bien faits – et je fais confiance au groupe SRC sur ce point –, cela représente un écart de six voix pour un seul député, ce qui peut être très grave pour les résultats. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP – Protestations sur les bancs du groupe SRC.)
M. le président. Monsieur le président Jacob, la demande sera transmise au bureau. Je me suis permis de faire la remarque tout à l’heure, pour avoir observé de chacun des côtés ce type de pratique, que je trouve déplorable. J’observe néanmoins qu’un regard rapide sur les députés présents montre que, de toute façon, cela ne serait pas de nature à remettre en cause le sens du vote. (…)

23 juin 2013

Soutenez un maire libre

Classé dans : Non classé — leprintempsdesconsciences @ 16 h 03 min

Chers amis
je viens de déjeuner avec le maire d’Arcangues, Jean-Michel Colo.

C’est un homme courageux, un vrai résistant à une loi illégitime.

Le maire d’Arcangues est convoqué demain lundi à 15h30 à la sous-préfecture de Bayonne pour une probable suspension. Nous vous appelons tous à venir manifester votre opposition à cette suspension et votre soutien à Jean-Michel Colo devant la sous-préfecture de Bayonne.

Depuis quand un gouvernement décide de révoquer ou suspendre un maire élu par le peuple de façon légitime et qui résiste à une loi illégitime ? Cela rappelle les heures sombres de 1940. Nous rentrons dans le national socialisme.

Voici la page de soutien que vous invite à diffuser.

https://www.facebook.com/SoutienAJeanMichelColo?ref=notif&notif_t=fbpage_fan_invite

Il est temps de réagir vivement car nous avons un président qui a menti sur sa déclaration de patrimoine avant l’élection présidentielle, qui nous fait entretenir sa concubine, qui nous méprise alors que nous manifestons en masse, qui nous fait gazer par son ministre de l’intérieur, qui laisse exploser le chômage et nos impôts et qui commence à emprisonner nos enfants, et maintenant se met à révoquer les maires résistants.
N’oubliez pas que le mal progresse par l’inaction des gens de bien.

Merci de diffuser autour de vous ce message.

Docteur Pascal Trotta

21 juin 2013

Ré-informez vous !

Classé dans : journalistes libres,Le réveil des consciences,Manipulation des masses — leprintempsdesconsciences @ 14 h 19 min

La France, comme beaucoup de pays occidentaux est en train de vivre un de ces retournements dont l’histoire a le secret.
De plus en plus de Français, désireux de s’informer librement, se retournent vers la voix de la Russie. Ceci est tout à fait paradoxal car avant la chute du mur de Berlin et du rideau de fer, les soviétiques n’étaient informés que par la Pravda, symbole de la désinformation d’État. Eh bien tout de moins en France, en 2013, la plupart des médias sont devenus de véritables Pravda pratiquant une désinformation d’État à grande échelle.
Il suffit d’aller regarder le journal télévisé hebdomadaire diffusé par la voix de la Russie pour constater la différence de traitement d’informations entre ce que nous disent nos grands média nationaux et ce que dit la voix de la Russie.

Ci-joint le bandeau d’information de la voix de la Russie :
« Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie.
Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation.
Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté… »

Je vous conseille d’aller faire vous-même cette expérience en cliquant sur le lien ci-dessous concernant le dernier journal hebdomadaire du 17 juin 2013.
http://french.ruvr.ru/2013_06_17/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-17-juin-2013-8376/

Dr Pascal Trotta

Nicolas, 23 ans, prisonnier politique en France !

Classé dans : Actions,Le Bon Sens Français,Politique — leprintempsdesconsciences @ 0 h 26 min

Chers amis du printemps des consciences,
je vous appelle à venir manifester devant la sous-préfecture de Bayonne demain vendredi à 18 heures (et devant toute prefecture à 18h) votre soutien au prisonnier politique Nicolas. Ce jeune homme qui n’a commis aucun délit vient d’être condamné à deux mois de prison pour avoir porté un T-shirt représentant une famille et avoir manifesté devant M6 où parlait notre président de la république François Hollande.
On ne peut laisser passer de tels actes : il s’agit d’une véritable incarcération politique.
Nous sommes rentrés dans des temps de combat.
Cet acte d’emprisonnement disproportionné est une véritable faute politique.
Nous devons réagir et c’est la raison pour laquelle je vous invite à venir en masse à 18 heures devant la sous-préfecture de Bayonne.
Le bon sens est de refuser que nos enfants soient emprisonnés pour leurs idées politiques et pour le simple fait de manifester une opposition à une loi illégitime.
Ce qui est arrivé à ce jeune Nicolas, étudiant sans histoires, est ce qui peut vous arriver à vous et à vos enfants du jour au lendemain.
Pour plus informations sur ce qui est arrivé à ce jeune, vous pouvez cliquer sur le lien suivant :
pouvez cliquer sur le lien suivant :
target= »_blank »>http://www.soutien-nicolas.com/

Docteur Pascal Trotta

18 juin 2013

Avons nous vraiment essayé la vraie révolution prônée par le Christ ?

Classé dans : Catholiques,L'avis des religions,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 19 h 27 min

Je cite ces propos du pape car ils sont d’actualité. Sortons de nos salons, de nos églises, de nos sacristies et allons propager la bonne nouvelle de l’Evangile, la seule solution aux problèmes du monde, la seule vraie révolution. Ne nous laissons pas décourager et écoutons ces propos de feu qui visent à nous « réveiller » et secouer le cocotier de la bien pensance.
Hauts les cœurs !

Le pape François veut des chrétiens « révolutionnaires. »

Le Monde.fr avec AFP | 18.06.2013 à 03h30

Le pape François a souhaité lundi 17 juin, dans une des homélies les plus radicales qu’il ait jamais prononcées, que les chrétiens « révolutionnaires » propagent l’Évangile par leur « témoignage ». « Aujourd’hui, un chrétien, s’il n’est pas révolutionnaire, n’est pas chrétien ! » a lancé le pape argentin aux milliers de participants du Congrès ecclésial du diocèse de Rome. Au cours d’une intervention haute en couleur, le pape a notamment fustigé les communautés chrétiennes « fermées ».

Dans la grande Salle Paul VI, au Vatican, le pape François a prêché pendant une demi-heure, debout, parfois grave et parfois blagueur. « Je ne comprends pas les communautés chrétiennes qui sont fermées », a confié le pape avant de s’exclamer: « Dans l’Évangile, il est beau le passage qui nous raconte que le berger revient et s’aperçoit qu’il lui manque une de ses 99 brebis et part la chercher… Frères et soeurs, mais nous en avons une seule, il nous en manque 99 ! ». « Nous devons demander au Seigneur la générosité, le courage et la patience pour sortir et annoncer l’Évangile », a poursuivi le pape, reconnaissant que c’était « difficile ».

« Il est plus facile de rester à la maison avec notre unique brebis, pour la brosser et la caresser, mais nous les prêtres et tous les chrétiens, le Seigneur veut que nous soyons des pasteurs, pas des brosseurs de brebis. » « Il y a eu beaucoup de révolutionnaires dans l’histoire, mais aucun n’a eu la force de la révolution apportée par Jésus, une révolution (…) qui change en profondeur le coeur de l’homme », a encore affirmé le pape face à une salle d’audiences noire de monde et enthousiaste. « Dans l’histoire, les révolutions ont changé les systèmes politiques, économiques, mais aucune n’a vraiment modifié le coeur de l’homme », a relevé le pape avant de soutenir que « la vraie révolution, celle qui transforme complètement la vie », avait été « accomplie » par Jésus.

Citant son prédécesseur Benoît XVI, le pape François a alors assuré que cette révolution était « la plus grande mutation de l’histoire de l’humanité ». Au cours de cette longue improvisation, le pape a également fustigé les « chrétiens découragés » dont « on se demande s’ils croient au Christ ou en la déesse des plaintes ». Assurant que « le monde n’est pas pire qu’il y a cinq siècles », le pontife s’est moqué de ceux qui se plaignent de la jeunesse d’aujourd’hui en disant : « ah les jeunes ! »

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/18/le-pape-francois-veut-des-chretiens-revolutionnaires_3431801_3224.html#xtor=AL-32280539

16 juin 2013

Le maire Abraracourcix tient bon !

Classé dans : Non classé — leprintempsdesconsciences @ 1 h 23 min

Jean Michel Colo est ce maire de la commune d’Arcangues, au pays basque, petit village d’irréductibles basques qui tient bon face à la tempête médiatique et qui refuse en bloc de célébrer un pseudo mariage gay.
Il a mérité son surnom d’Abraracourcix. Nous le porterons bientôt sur un bouclier. Et les légions des armées du marais et du Bergerus peuvent venir, elle seront accueillies comme il se doit. Car nous avons la potion magique de l’espérance, de la vérité et du bon sens.
Voici le message que Pascalix a reçu et qu’il vous diffuse :

Arcangues: le maire tient bon

Contrairement à ce que racontait le journal le Monde, le maire d’Arcangues tient bon, malgré les menaces à la petite semaine du dictateur Manuel Gaz (dont le nouveau surnom semble être devenu Manuel de la Mancha…) :

« Jeudi soir, le maire Jean-Michel Colo et ses adjoints ont redit «non» à Jean-Michel Martin et Guy Martineau-Espel, tandis que la sous-préfecture avait bon espoir de convaincre ces élus récalcitrants. Les deux conseillères municipales désireuses de devenir officières d’État civil, «afin de faire appliquer la loi», peuvent donc patienter. L’ensemble du Conseil municipal s’est réuni autour du maire Jean-Michel Colo. Dans un communiqué de la mairie diffusé ce vendredi, on peut lire que « les adjoints ont renouvelé leur confiance et leur solidarité avec le maire dans le refus de célébrer des mariages gay. Les élus, à l’unanimité, ne céderont pas au tribunal médiatique qui pré annonce leur décision avant même qu’ils ne se soient réunis ».

Vive les Gaulois et les Basques !

15 juin 2013

Les Espagnols sont avec nous !

Classé dans : Actions,L'avis des citoyens,l'avis des Enseignants — leprintempsdesconsciences @ 18 h 53 min

Hier je donnais une conférence sur l’idéologie du Gender a Urrugne au pays basque à 20 km de la frontière avec l’Espagne. À la fin de la conférence un espagnol est venu me voir pour me dire ceci : Depuis que Zapatero a fait voter la loi du mariage gay, en 2006, les parents ne peuvent plus refuser que leurs enfants soient éduqués à l’idéologie du genre. Ils ne peuvent pas retirer leurs enfants quand les intervenants viennent diffuser ce genre d’inepties dans les écoles. Cet espagnol est donc venu avec sa famille habiter en France pour éviter que ses enfants soient rééduuqués à l’idéologie du genre. Il était donc d’autant plus effaré qu’il découvrait que cette idéologie du genre allait maintenant être enseignée en France. Et il me demandai si nous avions les parents le droit à l’objection de conscience encore en France. Je lui ai répondu que oui et que pour l’instant les parents qui retireraient leurs enfants lors de l’enseignement du genre à l’école ne risquaient pas la prison. Mais pour combien de temps ?
Il me disait aussi que de plus en plus d’espagnols se levaient pour réclamer l’objection de conscience : un vaste mouvement est donc en train de se créer dans plusieurs pays d’Europe qui vise au réveil des consciences, au réveil des peuples face à la normalisation de cette idéologie mortelle pour la famille et la société.
Diffusez ce message et mettez en contact vos réseaux français et européens.
Européens de bonne volonté levez-vous !.
Hauts les cœurs.
Dr pascal trotta

13 juin 2013

Un collectif des Enseignants pour l’enfance

Classé dans : Actions,L'avis des citoyens,l'avis des Enseignants,Le gender,Le réveil des consciences — leprintempsdesconsciences @ 18 h 59 min

Un collectif vient d’être créé à Lyon pour défendre les enfants de l’ecole contre toute tentative d’intrusion politique, idéologique ou toute tentative de manipulation de nos enfants. Je vous donne les informations nécessaires à la diffusion de cette excellente initiative qui vient renforcer la protection des enfants face aux fantasmes des nihilistes transgressistes. Dr pascal Trotta

Création d’un collectif, « Enseignants pour l’Enfance »

Le 26 septembre 2012, Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, et Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, déclaraient, dans une tribune du « Monde », vouloir déconstruire les « stéréotypes sexistes de l’Ecole ». Confirmant cette intention, le 31 octobre 2012, le Programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre signalait son intention d’intégrer, à la « formation initiale des personnels d’enseignement, d’orientation et d’éducation », « une sensibilisation à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre ». Enfin, dans une circulaire envoyée le 4 janvier 2013 aux recteurs d’Académie, Monsieur Peillon s’adressait à ces derniers en leur rappelant que le gouvernement s’engageait à s’ « appuyer sur la jeunesse pour faire évoluer les mentalités » et leur demandait grande vigilance sur ces points.
​Directement issu de la « théorie » du genre, ce projet égalitaire, pour noble qu’il paraisse en ses intentions, nous semble inutile autant que néfaste, dès lors qu’il s’applique au monde de l’école. Les jeunes en effet, qu’ils soient petits ou grands, n’ont-ils pas actuellement bien d’autres besoins à satisfaire en matière éducative ? Les enseignants de leur côté n’auraient-ils pas mieux à apporter que les rudiments d’une « théorie » qui n’est après tout qu’hypothèse ? De plus, l’intention qu’affiche ici l’institution scolaire de passer par les enfants pour changer les consciences semble contraire aux principes mêmes de neutralité qui animent, depuis sa fondation, l’école laïque : celle-ci fut-elle créée dans le seul but de se faire le vecteur d’une quelconque volonté politique ? Enfin, il nous apparaît que, pour des matières aussi délicates que celles qui touchent à la vie affective, à l’identité des individus en devenir, à une certaine vision du monde enfin, ce sont les familles et les familles seules, qui ont le devoir, la responsabilité et la pleine liberté d’exercer la mission éducative qui leur revient.
​Pour toutes ces raisons, nous décidons, nous, professeurs ou membres de la communauté éducative, de nous constituer en un collectif appelé « Enseignants pour l’Enfance ». Formé du personnel venu de l’Enseignement public comme de l’Enseignement privé sous contrat, ce groupe se donne pour objectif de s’opposer à toute forme d’intrusion du monde politique dans l’univers de l’école, dès lors qu’il s’agit d’amour, de sexualité ou encore d’identité personnelle. Pour ce faire, le collectif « Enseignants pour l’Enfance » se propose, dans le respect des lois, d’interpeler les gouvernements, d’alerter les médias de tout type, de prévenir divers relais d’opinion publique pour signaler tout fait grave révélant un désir d’instrumentaliser le monde scolaire dans le but de réaliser un dessein politique. Parmi ses moyens d’action, le collectif entend envoyer des courriers, participer à des conférences, publier dans des revues, manifester ou appeler à manifester enfin, dans le seul but de protéger la souveraine liberté de conscience de tous les enfants. « Enseignants pour l’Enfance » est donc un groupe non confessionnel, ne se réclamant d’aucune philosophie particulière, n’appartenant à aucun parti. Son seul objectif est en effet la défense et le service de l’école, institution ayant à nos yeux pour haute mission la défense et le service des enfants mêmes.

Charte du collectif « Enseignants pour l’Enfance »

1) « Enseignants pour l’Enfance » est un collectif qui se donne pour mission le service et la défense de l’enfant à l’école.
2) « Enseignants pour l’Enfance » s’oppose à toute intrusion du monde politique dans l’univers de l’école, et spécialement dans le domaine de la vie affective, de la sexualité et de l’identité personnelle.
3) « Enseignants pour l’Enfance » rassemble des membres de la communauté éducative, venus de l’École publique comme de l’École privée sous contrat.
4) Lorsqu’ils adhèrent à ce collectif, les membres d’« Enseignants pour l’Enfance » renoncent à tout prosélytisme politique, religieux ou philosophique.
5) « Enseignants pour l’Enfance » se propose alors, dans le respect des lois, d’interpeler les gouvernements, d’alerter les médias de tout type, de prévenir divers relais d’opinion publique, pour signaler tout fait grave révélant un désir d’instrumentaliser le monde scolaire dans le but de réaliser un dessein politique.
6) Parmi ses moyens d’action, « Enseignants pour l’Enfance » entend envoyer des courriers, participer à des conférences, publier dans des revues, manifester ou appeler à manifester enfin, dans le seul dessein de protéger la liberté de conscience des enfants.
7) « Enseignants pour l’Enfance » est un collectif qui s’autorisera à disparaître, dès lors que l’école ne sera plus un moyen qu’utilise l’État pour s’appuyer sur la jeunesse afin de changer les mentalités.

Les inscriptions sont à retourner à Xavier Dufour à l’adresse suivante : Xavier.Dufour@sainte-marie-lyon.fr. Les enseignants doivent donner leur nom, prénom, matière enseignée, établissement et grade.
Amitiés,
Olivier Gosset

La fin du nihilisme transgressif est proche

Classé dans : la rubrique du philosophe,Politique,vos avis — leprintempsdesconsciences @ 14 h 34 min

Prenez le temps de lire ce dernier article de Henri Hude.
Son analyse du mouvement de protestation inédit de la « France bien élevée » est pertinente et montre le chemin de l’espérance.
Sa hauteur de vue et sa profonde réflexion nous aident à mieux situer notre combat et permettra ce véritable printemps des consciences auquel nous aspirons.
Merci Mr Hude.

http://www.henrihude.fr/mes-reflexions/50-democratiedurable/305-la-republique-des-veilleurs

12 juin 2013

Soutenez le maire d’Arcangues

Classé dans : Non classé — leprintempsdesconsciences @ 22 h 46 min

Arcangues est un petit village charmant et paisible du Pays basque.
Son maire, Jean-Michel Colomb, sollicité par une paire d’homosexuels de sa commune pour un mariage dans sa commune a répondu qu’il ne pourrait pas les marier. Il a posé la question à son conseil municipal: tous les conseillers ont refusé de célébrer cette parodie de mariage.
Ce refus de célébrer une parodie de mariage à créer une hystérie dans les médias bien pensants aux ordres de la mondialisation du Gender et de la confusion.
L’ultra minoritaire association LGBT du Pays basque dirigée par Bernard Gachen veut porter plainte. Ce petit lobby croit diriger les consciences et forcer quiconque à obéir à cette nouvelle norme.
Monsieur Jean-Michel Colo, maire Darcangues est un maire courageux. C’est un résistant. Il le dit avec des mots simples : nous devons le soutenir.
Je vous invite à consulter la page facebook « Soutien à Jean-Michel Colo » (le maire d’Arcangues) au lien suivant: www.facebook.com/SoutienAJeanMichelColo

N’hésitez pas à « liker » et partager cette page, afin de montrer publiquement que beaucoup de personnes souhaitent que l’objectivité de conscience est une liberté fondamentale pour les maires.

12
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus