leprintempsdesconsciences

Des Français Libres contre l'invasion du gender

30 mars 2013

Le Printemps Français

Classé dans : Accueil — leprintempsdesconsciences @ 20 h 40 min

Nous sommes venus de toute la France 1, 2 million le 13 Janvier, puis plus d’1 million 5 le 24 Mars. Et on nous dit que nous sommes une « poignée d’individus »!

On ne peut mépriser des millions de famille ainsi sans jouer avec le feu. Car nous sommes revenus indignés que le pouvoir gaze des femmes et des enfants et érige un mur entre lui et son peuple.

Ne nous leurrons pas , le combat n’est pas seulement contre le mariage gay, il est contre le nouvel ordre mondial qui veut instaurer le « meilleur des mondes » dans lequel une minorité de la caste supérieure tiendra sous sa coupe la multitude que nous sommes. Or pour y arriver, il faut d’abord détruire les deux vrais piliers de résistance que sont les Nations et les Familles. La théorie du genre importée des Etats Unis, et qui déferle en Europe depuis 2000 avec un déchainement inégalé sous le règne d’Hollandouille Premier vise à détruire les repères des enfants et la Famille. Le mariage gay n’est qu’un des éléments de cette stratégie.

Et quand il n’y aura plus de Nation et de Famille structurée, ce sera beaucoup plus facile de nous mener comme un troupeau docile de consommateurs serviles.

Mais il y à un caillou dans ce plan diabolique : et ce caillou c’est la France et ses Français irréductibles, ces Gaulois, ces « Italiens de mauvaise humeur » comme disait Cocteau.

La France est regardée par le monde entier et son rôle est de dire non à ce nouvel ordre mondial et à l’idéologie du genre.

Le printemps 2013 sera le Printemps Français ou la France ne sera plus.

Ne laissons pas brader 1000 ans d’Histoire de France, cette belle France construite dans le sang et les larmes.

Notre rôle est historique et inégalé dans l’Histoire du monde.

N’ayons pas peur. Défendons notre liberté.

Dr Pascal Trotta

19 mars 2013

Mgr Marc Aillet souhaite un « printemps des consciences »

Classé dans : Actions,Catholiques,L'avis des religions,vos avis — leprintempsdesconsciences @ 21 h 07 min

ALERTE du Collectif Famille Mariage : Entretien avec Monseigneur Aillet

MARDI 19 MARS 2013

Madame, Monsieur,  Comme le souligne Mgr Aillet dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder (lire ci-dessous), l’heure de la résistance a sonné. Voici venue l’heure d’un « printemps des consciences ».

La loi Taubira est illégitime, immorale et mortifère.

Nous appelons donc tous les Français de bonne volonté à entrer en résistance et à s’opposer au « changement de civilisation » que prétend instaurer sans débat la loi Taubira.

Devant l’Histoire, nous avons le devoir de nous opposer par tous les moyens à une loi qui bafoue les droits des enfants et qui détruit la famille, cellule de base de la société, en tentant de normaliser l’« union de deux personnes du même sexe ».

Tous à Paris le 24 mars, et la loi Taubira ne passera pas !

Nous ne lâcherons rien !  Sincèrement,

Grégoire Boucher
Président Collectif Famille Mariage

NB : Le Collectif Famille Mariage sera présent samedi 23 mars 2013, à partir de 19h30, aux Assises de la Résistance chrétienne, au forum de Grenelle, Paris XVe. Venez nombreux !

Entretien avec Monseigneur Marc Aillet, Évêque de Bayonne, Lescar et Oloron

 

-Bonjour Monseigneur, le 13 mars dernier, vous avez publié un message à vos fidèles, pour les encourager à aller manifester le 24 mars prochain à Paris. Est-ce le rôle d’un évêque de s’immiscer ainsi dans ce qui semble appartenir au « temporel » ?

L’Eglise n’est nullement tentée de « s’immiscer » de manière injustifiée dans les affaires temporelles.Respectueuse de la saine laïcité de l’Etat, elle n’a pas pour vocation de « faire de la politique ». En revanche, elle peut être appelée, lorsque les circonstances l’exigent, à éclairer la conscience des fidèles laïcs et de tous les hommes de bonne volontéen contribuant au réveil des forces morales et spirituelles de la société dans laquelle nous vivons.Le Catéchisme de l’Eglise catholique, que les fidèles sont invités à découvrir ou redécouvrir à l’occasion de l’Année de la Foi, le dit très clairement : l’Eglise a non seulement le droit, mais le devoir de « porter un jugement moral, même en des matières qui touchent le domaine politique, quand les droits fondamentaux de la personne ou le salut des âmes l’exigent » (n° 2246) tout en ayant pleinement conscience qu’ « il n’appartient pas aux pasteurs de l’Eglise d’intervenir directement dans la construction politique et dans l’organisation de la vie sociale » car « cette tâche fait partie de la vocation des fidèles laïcs, agissant de leur propre initiative avec leurs concitoyens » (n° 2442)…

En l’occurrence, l’extrême gravité de la « loi Taubira » qui, au nom d’une conception fallacieuse de l’égalité, dénature l’institution du mariage fondé sur l’alliance et la complémentarité de l’homme et de la femme et instaure un « droit à l’enfant » au mépris du « droit de l’enfant » d’être élevé par un père et une mère, et qui ouvre la voie à la procréation médicalement assistée ainsi qu’à la gestation pour autrui, c’est-à-dire aux « mères porteuses »… oui, tout cela justifie pleinement, non seulement que l’Eglise fasse entendre sa voix, mais que le plus grand nombre possible de citoyens se mobilisent pour s’y opposer. Car ne nous y trompons pas, disait il y a quelques années notre futur pape, le Cardinal Bergoglio, en tant qu’archevêque de Buenos-Aires, à propos de la loi sur le « mariage homosexuel » en Argentine : « il ne s’agit pas d’une simple lutte politique, mais de la prétention de détruire le plan de Dieu »… Il importe par conséquent, dirait Saint Ignace de Loyola, d’agir comme si tout dépendait de nous, mais aussi, de prier comme si tout dépendait de Dieu. Car « l’action déborde toujours de la prière » (Marthe Robin)…

-Mais le 13 janvier, plus d’un million de Français se sont déjà mobilisés pour dénoncer ces projets de loi mortifères. Dès lors, pourquoi recommencer le 24 mars ?

Il est vrai que les pouvoirs publics font la sourde oreille. Il s’agit là d’un véritable déni de démocratie.Le gouvernement donne en effet le sentiment de mépriser les centaines de milliers de Français qui sont descendus dans la rue le 13 janvier ou qui ont signé les pétitions que le Conseil économique, social et environnemental a curieusement déclarées irrecevables. Il feint d’ignorer les sondages qui démontrent qu’une majorité de nos concitoyens sont opposés au principe de l’adoption par les couples homosexuels, comme s’il craignait par-dessus tout de déplaire à certains lobbies pourtant très minoritaires.Il accorde la priorité à des réformes de société telles que l’autorisation de la recherche sur l’embryon humain, l’euthanasie ou le « suicide assisté », l’ouverture de « salles de shoot » etc., toutesrévélatrices d’un véritable parti-pris idéologique, au détriment des problèmes de l’heure et des préoccupations des Français : le chômage, la précarité sociale, l’augmentation du coût de la vie…Dans ces conditions, il me paraît tout à fait légitime de manifester de nouveau le 24 mars, aussi sinon plus massivement que le 13 janvier dernier…

 

Mais qu’attendez-vous, concrètement, de cette manifestation et d’une façon plus générale, de toutes les formes d’opposition à cette loi ?

A court terme, j’en espère, bien entendu, le retrait pur et simple de la « loi Taubira », qui n’a pas encore été votée au Sénat, qui devra sans doute revenir devant l’Assemblée nationale et qui sera probablement soumise à l’examen du Conseil constitutionnel avant d’être éventuellement promulguée, ce qui signifie qu’il n’est pas encore trop tard pour agir, le président de la République et le gouvernement pouvant à tout moment décider de reporter ou retirer cette loi.
Mais quoi qu’il en soit, et quelle que soit l’issueimmédiate de cette manifestation, bien d’autres combats nous attendent. Or,ce à quoi nous assistons depuis plusieurs mois est, me semble-t-il, d’une importance capitale. La mobilisation historique, le 13 janvier, comme sans doute le 24 mars, de centaines de milliers de Français manifestant pacifiquement, non pour la défense d’intérêts particuliers, mais au nom du bien commun et des générations futures, està mes yeux l’amorce d’un profond mouvement de résistance politique, social, culturel, moral et spirituel. Fasse le Ciel qu’il s’agisse là d’un véritable « printemps des consciences »…

17 mars 2013

Camping pour tous à Paris à partir du 24 Mars !

Classé dans : Actions — leprintempsdesconsciences @ 9 h 28 min

Ce n’est plus la gentille manif du 13 janvier mais ce sera l’occupation des champs jusqu’au retrait du projet de loi. La motivation est immense . Nous allons vivre un moment historique. Le monde entier nous regardera et ce que nous ferons les Français Libres au Printemps 2013 changera la face du monde . Car nous allons mettre un coup d’arrêt au gender et à son sous marin le mariage gay.
Emmenez tente, sac de couchage, et vivres pour tenir .
Pascal

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/03/le-24-mars-le-printemps-français-.html

16 mars 2013

Tous à Paris le 24 Mars !

Classé dans : Actions — leprintempsdesconsciences @ 11 h 16 min

Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé !
En 1789, les Français se sont levés face à la menace de l’invasion étrangère.
En 2013, les Français restés Libres vont de nouveau se lever contre la menace de l’invasion d’une doctrine et d’une idéologie étrangère, le gender.
Cette idéologie n’est pas la nôtre. Nous n’en voulons pas.
Ce projet du mariage gay est le cheval de Troie du gender pour détruire notre nation et nos familles. La petite caste de petits marquis qui pilotent ce nouvel ordre mondial veut imposer de manière antidémocratique cette loi qui nous mènera à leur meilleur des mondes où les femmes pauvres loueront leur utérus pour que des paires de même sexe, riches et repues puissent s’offrir leur enfant.
C’est ce monde là que vous voulez pour vous et vos enfants ?
La parole est au peuple car quand les élites déraillent c’est au peuple de les remettre sur les rails et s’ils veulent continuer à dérailler, qu’ils dégagent !

Cette vidéo vous motivera car rien n’est joué , rien n’est jamais plié.
Seules les batailles qu’on ne mène pas sont perdues d’avance.
Hauts les cœurs !
Pascal

http://www.youtube.com/watch?v=jIISZLdfN1I

Mariage gay : 170 juristes interpellent les sénateurs

Classé dans : L'avis des juristes — leprintempsdesconsciences @ 9 h 19 min

La loi Taubira promeut l’esclavage moderne !

Par Agnès Leclair Mis à jour le 15/03/2013 à 17:58
INFO LE FIGARO – Mariage gay : 170 juristes interpellent les sénateurs.

Inquiets de l’arrivée d’un «marché des enfants», ils pétitionnent contre le texte

Ils veulent «créer un électrochoc», réveiller les consciences. Vendredi, à près de quinze jours de l’examen du texte sur le mariage pour tous au Palais du Luxembourg, 170 juristes et historiens du droit – tous professeurs et maîtres de conférence d’université – ont adressé une lettre à tous les sénateurs afin de partager toutes leurs réserves sur ce texte.
«Nous espérons que cet engagement collectif de près de 200 juristes attira l’attention des sénateurs sur le bouleversement profond du droit, du mariage et surtout de la parenté qu’implique le projet de loi», expliquent Aude Mirkovic et Guillaume Drago, à l’origine de cette initiative, respectivement maître de conférence à l’université d’Évry Val-d’Essonne et professeur à Paris 2-Panthéon-Assas. Ces derniers ont réussi à fédérer des professeurs de renom comme Françoise Dekeuwer-Défossez, doyenne de la faculté de droit Lille-II, Serge Guinchard, professeur émérite de droit privé, chargé en 2007 d’un rapport sur la déjudiciarisation, Anne-Marie Le Pourhiet, vice-présidente de l’Association française de droit constitutionnel, Laurent Aynès, directeur adjoint de l’école de droit de la Sorbonne, ou André Varinard, qui avait présidé la commission sur la réforme de la justice des mineurs.
De prestigieuses signatures pour «créer une faille dans le mur idéologique sur lequel nous avons l’impression de voir les arguments glisser», espère Aude

«L’enfant adopté par deux hommes ou deux femmes sera doté d’éducateurs, d’adultes référents, mais privé de parents car ces “parents” de même sexe ne peuvent lui indiquer une origine, même symbolique. Il sera deux fois privé de parents: une première fois par la vie, une seconde fois par la loi, plaide la missive. Le projet de loi prévoit l’adoption de l’enfant du conjoint de même sexe (…). Il sera le plus souvent issu d’une insémination ou d’une gestation pour autrui pratiquée à l’étranger. Cet enfant aura donc été voulu, avant même sa conception, sans lien avec ses père et mère et volontairement privé de l’un d’entre eux.»
Ce plaidoyer met ainsi en garde contre l’avènement d’un «marché des enfants». «En l’état, ce texte invite à aller fabriquer les enfants à l’étranger, ce qui est déjà inacceptable, en attendant de dénoncer l’injustice de la sélection par l’argent pour organiser le marché des enfants en France», préviennent les juristes. En conclusion, invoquant leur vocation à veiller à la protection par le droit des personnes les plus vulnérables, ils demandent à la Chambre haute de «renoncer à un texte qui se révèle celui de l’esclavage moderne des femmes et de la nouvelle traite des enfants».

12 mars 2013

Une belle chanson engagée

Classé dans : L'avis des citoyens,vidéos — leprintempsdesconsciences @ 18 h 29 min

 

Voici une très belle chanson, d’un Français libre qui donne le ton du débat et des enjeux et qui appelle à venir tous à Paris le 24 Mars.

http://www.youtube.com/watch?v=-2QGmtiIf3I

8 mars 2013

Les véritables conséquences du projet de mariage gay

Classé dans : vidéos — leprintempsdesconsciences @ 7 h 31 min

Si vous avez peu de temps et que vous voulez connaître les véritables enjeux du projet de mariage gay , regardez cette vidéo mise en ligne par le collectif des maires pour l’enfance. Avec cette vidéo d’une minute , vous sera informés des dessous de ce projet de loi aberrant.

https://www.youtube.com/embed/Iz8Lr4h62Ew

Le malaise de la mère porteuse

Classé dans : le business "des mères porteuses" — leprintempsdesconsciences @ 7 h 04 min

On n’a jamais vu une femme riche louer son ventre pour une femme pauvre et on ne le verra jamais.
Ce reportage cité par lamanifpourtous59 (vive les chtis) nous montre à quel point le petit lobbty transgressiste veut nous manipuler en nous parlant de l’altruisme des mères porteuses alors que tout est fait pour cacher l’immonde business derrière.
La mère porteuse est une agricultrice de la petite classe moyenne américaine et les deux paires d’homosexuels qui sont appelés pères dans le repérage mais qu’il vaudrait mieux appeler clients viennent des beaux quartiers parisiens !
La mère porteuse ne touche que 15 000 $ alors que le coût total est de 100 000 $ !
Tiens tiens, c’est comme dans la mondialisation, l’agriculteur, celui qui travaille le plus, c’est celui qui gagne le moins ! Encore une économie qui va faire des intermédiaire et des distributeurs, des rentiers.
Résistons. Ne nous laissons pas abuser par cette guimauve de propagande.

@ManifPourTous59: Le film sur la GPA qui montre, derrière les sourires, le malaise http://t.co/eX1un6WP0B

7 mars 2013

Billet philosophique Nº3

Classé dans : la rubrique du philosophe — leprintempsdesconsciences @ 8 h 47 min

le 05/03/2013
La « théorie du genre » est-elle le Père Noël des adolescents ? 

​L’éveil de la conscience spontanée se poursuit, au-delà du dialogue, par la phase parfois critique de la vérification. Vérifier les propos d’autrui devient une nécessité pour l’enfant quand il perçoit dans la réponse d’un adulte, soit une proposition différente de ce qu’il a déjà entendu, soit une affirmation qui ne correspond pas à ses propres évidences. Par exemple l’existence ou non du fameux Père Noël ! Comment savoir ce qui est vrai ?  Qui dit la vérité et qui ment ?
Cette phase de vérification est assez aisée quand il s’agit de faits présents et constatables. Il s’agit en vérité de faire coïncider les jugements des deux interlocuteurs. En effet, leur discussion a deux causes. D’une part, l’un des deux (ou les deux) n’a pas su appréhender avec justesse ce qui est, autrement dit la réalité.  Et d’autre part, tous deux sont persuadés, en conscience, qu’une seule et même vérité peut être saisie en référence directe avec ce qui est, avec le « fait », avec l’objet. Autrement dit qu’il y a une vérité commune possible au sujet de la réalité. C’est pourquoi les consciences s’effacent devant le « principe de la réalité », ce qui leur permet de s’entendre. Chacun peut constater que spontanément l’esprit humain adopte la notion réaliste du vrai  qui est, selon Thomas d’Aquin, l’adéquation de l’intelligence et de la « chose ». En définitive, au terme du dialogue, chacun peut reconnaître soit son erreur, soit le bien-fondé de sa vérité.

​Mais qu’en est-il du Père Noël ? Réalité ou personnage imaginaire ? Car la vérification de la conscience spontanée se complique lorsque la discussion porte sur des données subjectives comme des sentiments, des représentations ou « des histoires », souvent ponctuée par des « je t’assure ! ». Il ne semble pas possible à chaque interlocuteur d’exprimer en totalité ses événements intérieurs. Certes, chacun peut partager plus longuement ses sentiments, ses jugements, ses convictions ou ses intuitions, mais cette « réalité » demeure subjective et conduit chaque interlocuteur à trois attitudes. Ou bien il comprend mieux la pensée de l’autre et, convaincu, adhère à ses propos. Ainsi la discussion s’achève sur une vérité commune. Ou bien, il analyse davantage la démarche intérieure de l’autre en comparaison avec la sienne, mais non convaincu, il reste sur son point de vue. Cette incompréhension entraîne la fin de la discussion sur un désaccord qui pourra toutefois être levé ultérieurement. Ou bien chacun reste sur ses positions et s’obstine dans son jugement et son désaccord, se refusant même à poursuivre le dialogue ! Ces deux dernières attitudes conduisent à une séparation qui est une rupture de la participation intellectuelle. Le réciprocité des consciences ne semble plus possible. Et, « dans certains cas, un échec de ce genre sera lourd de conséquences en ce qui concerne les dispositions du sujet à l’égard de la vérité. » (Paul Toinet, in Philosophie de la Vérité)
​Le Père Noël et la « théorie du genre » relèvent essentiellement du principe de plaisir et non du principe de réalité ! Comment les vérifier ?
Faire croire à l’existence du Père Noël est très différent que raconter des histoires ou des contes commençant par : « Il était une fois… ». L’enfant ne confond pas le jeu (« on fait comme si… ») ou bien l’histoire imaginaire, avec un fait réel ou un personnage existant. Si les adultes présentent une illusion comme étant une réalité, ils mentent ! Ils prennent un principe de plaisir pou un principe de réalité. C’est souvent le cas au sujet du Père Noël ! Ne s’agit-il pas pour les adultes de raviver leurs émotions enfantines ou de donner à moindre coût du rêve à leurs enfants ou petits enfants. Il faut dire qu’ils sont particulièrement aidés par les commerçants, les chaînes de télévision, la poste et même  par certains professeurs d’école qui font rédiger des « lettres au Père Noël » ! Mais au plus profond de lui-même, que devient la confiance absolue de l’enfant à l’égard des adultes quand il prend conscience qu’il a été trompé par ceux qu’il aime le plus ? Un tel mensonge « organisé » peut blesser l’intelligence enfantine qui devra déployer beaucoup d’énergies pour accorder ensuite sa confiance aux adultes en général.
« Chez l’enfant, la découverte de l’ignorance ou du mensonge des parents suscite un état de doute dramatique portant en définitive sur le tout de l’Être : sur la possibilité de connaître la vérité. » (Idem) Peut-être cette blessure ouvre-t-elle pour l’avenir une brèche au relativisme ou au scepticisme ?

​La « théorie » du genre ne serait-elle pas le Père Noël des adolescents du XXIème siècle ? Cette « théorie » n’a pas de fondement naturel et objectif. Elle est subjective. Etonnamment, elle a été introduite dans les programmes de sciences biologiques alors qu’elle n’est qu’une idéologie de lutte égalitariste relevant éventuellement de la philosophie (« on ne naît pas femme, on le devient »). En dévalorisant la dimension naturelle de la sexualité et en survalorisant sa dimension culturelle, on ment aux adolescents. Une telle séparation entre nature et culture est un mensonge anthropologique. (L’être humain ne serait plus seulement un « pour-soi » car libre, il se transformerait lui-même en un « par-soi »).
L’homme créé s’érige en créateur de lui-même ! Ainsi, il se prend pour Dieu ! Sublime mensonge ! Faire miroiter aux adolescents, au nom du principe de plaisir, que la sexualité d’un individu n’est qu’un choix culturel, n’est-ce pas d’une certaine façon projeter des frustrations d’adultes sur les jeunes ? Ce n’est pas raisonnable. La théorie du genre n’est qu’un aboutissement d’une logique de négation de la réalité personnelle et de la différenciation sexuelle. Elle ne respecte pas le droit naturel. Elle ment à la personne. Des centaines de milliers d’adultes et de jeunes en ont pris conscience et l’ont déjà dénoncée. Car le « mariage pour tous » est la dernière illusion de la supercherie hédoniste. Une majorité de Français le reconnaît. Il est urgent que cesse « cette guerre métaphysique » et que le réalisme et la raison l’emportent. C’est la réalité même de l’être de l’homme et de son avenir qui est en jeu. C’est pourquoi, on ne lâche rien !
                        ​​​Jean

4 mars 2013

La théorie du genre par Monty Python

Classé dans : Humour — leprintempsdesconsciences @ 17 h 55 min

La théorie du genre explqiuée en 2 minutes par Monty Python en 1979 !

https://www.dailymotion.com/embed/video/xsp2b9

12
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus